Reportage

A Bernauer Strasse, une commémoration placée sous le signe de l’émotion et du souvenir

mardi 10/11/2009 - mis à jour le 29/12/2009 à 18h53

Le Mémorial du Mur de Berlin ouvre le bal des commémorations en ce matin du lundi 9 novembre. Au 111 de la Bernauer Strasse, un bout de mur encore intact avec son mirador, une chapelle protestante de la réconciliation, un monument du souvenir et un centre de documentation... Quelques centaines de personnes, petites et grandes, sont venues rendre hommage aux victimes du Mur.

Il est des lieux où l’Histoire a laissé ses traces. Bernauer Strasse est de ceux-là. La construction soudaine du Mur, le 13 août 1961, a eu des conséquences particulièrement dramatiques pour les habitants de ce quartier. La rue a été divisée en deux. Ainsi, familles, amis et voisins furent séparés. Soudain, la maison d’en face faisait partie d’un autre système politique. Certains n’ont pas hésité à sauter de leurs fenêtres pour essayer de gagner Berlin Ouest et ont ainsi risqué leur vie. Certaines de ces tentatives de fuite réussirent. La violente séparation de la Bernauer Strasse a laissé derrière elle de profondes cicatrices, encore visibles aujourd’hui : une portion du dispositif de démarcation a été conservée.

C’est sur ce site que se dresse aujourd’hui le Mémorial du Mur de Berlin. Érigé en 1998, il porte l’inscription «  À la mémoire de la division de Berlin du 13 août 1961 au 9 novembre 1989 et aux victimes du règne par la violence de la dictature communiste ». Le Mémorial comprend un tronçon du dispositif frontalier long de 60 mètres, conservé dans sa configuration originelle. Y a été ajouté un monument du souvenir, un centre de documentation du Mur de Berlin et la « Kapelle der Versöhnung » (la chapelle de la réconciliation). Ce qui constitue un ensemble de témoignages historiques qui sera transformé en un vaste lieu de mémoire au cours de ces prochaines années.

En ce lundi matin, la chapelle protestante de la réconciliation a accueilli une cérémonie religieuse rendant hommage aux victimes du Mur. Au milieu de la foule, des Berlinois, mais aussi des Autrichiens, des Polonais. Des enfants, des parents, des personnes âgées. L’émotion était palpable au milieu de cette foule disparate. À l’image de cette femme mettant une bougie devant le monument du souvenir. Nombreux furent ceux qui rendirent hommage par le dépôt d’une petite lumière ou d’une fleur. Un des côtés du Mur a effectivement accueilli des centaines de roses en son sein. Rouges, blanches, orangées. Des couleurs contrastant avec le froid et la tristesse que dégage cette paroi grise.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Envoyez un lien vers cet article à la personne de votre choix.
Vous recevrez une copie du message.

6 réactions

Réagissez

  • repondre message

    Cher Hulk,

    D’un côté, vous nous dites que nous ne transmettons pas d’émotions (cf. article sur la soirée du 9) puis là, vous nous dites que l’on en met trop.
    Je pense que cet article est informatif. Connaissiez vous l’histoire de Bernauer Strasse avant ?
    Juste une dernière chose, nous ne sommes que des étudiants, et nous ne prétendons pas être des journalistes confirmés. Nous faisions de notre mieux pour transmettre ce que nous avons vu, ce que nous avons ressenti à Berlin. Nous avons fait la démarche d’y aller pour faire un reportage et apprendre sur le terrain, malgré la barrière de la langue et de l’Histoire. Nous avons rencontré des dizaines de Berlinois avec qui nous avons discuté. Et qui ont été d’une grande générosité.
    Et si rien de tout notre travail ne trouve grâce à vos yeux, c’est dommage.

    Cordialement,

    Julie Derache

  • repondre message

    Heureusement que de jeunes journalistes peuvent et je pense doivent verser une larme dans de telles circonstances !!! auriez - vous fait mieux !
    Je ne le crois pas ! au vu de votre manque d’objectivité.
    Elisabeth C.

  • A Bernauer Strasse, c’est triste... snif

    12 novembre 2009 10:00, par Hulk

    repondre message

    De la guimauve, de la guimauve, de la guimauve !!!! Ou sont les infos ??????!!! On dirait un guide de voyage : si vous etes à berlin allez a bernauer strasse pour verser votre petite larme... etes-vous vraiment des journalistes ?

  • repondre message

    salut les jeunes, vos articles sont vraiment "beaux" et toutes ces choses à voir et à rendre compte !
    un clin d’oeil pour les fleurs, c’est normal, n’est-ce pas Julie ? Bravo encore à vous !!!!!

  • repondre message

    Qu’elle belle photos que cet allignement de roses rouges sur la froideur et la grisaille de ce mur à méditer !
    Marie G

  • repondre message

    Merci de nous faire partager ces moments de recueillements avec vos photos ,cela manquait à tout ce que l’on a pu voir à la télévision.Tant de souffrance qu’il ne faut jamais oublier. Lorsque j’étai scolarisée on ne nous parlait pas de ça et j’avoue qu’à 51 ans j’ai beaucoup appris avec vos reportages, vos explications , vos photographies. Merci

Monde //

Rejoignez Haut Courant sur Facebook

Haut Courant sur Twitter