À Montpellier, des livres poussent dans un arbre

mardi 05/12/2017

Au quartier de la rue Méditerranée, les livres se trouvent dans un arbre un peu particulier. L’association Mare Nostrum a lancé cette initiative afin de permettre l’accès à tous à la culture des mots et de l’écrit. Un mois après l’inauguration, il est temps de dresser un premier bilan.

Inauguré le 7 octobre sur la place François-Jaumes par l’association Mare Nostrum, l’arbre à livres est un objet curieux qui attire forcément les regards et l’intérêt. Pensé pour «  proposer des livres qui sont des éléments de rencontre » comme le décrit Marie Neuschwander, secrétaire de l’association, l’arbre a été créé grâce à Florence Bonno, ébéniste dans la rue de la Méditerranée. Un projet concocté pour « créer du lien. On souhaitait offrir de la lecture et l’écrit à tout le monde », souligne Marie Neuschwander.

Au départ, l’idée était de « laisser des livres sur les bancs. Puis, rapidement, on a pensé à les mettre dans une boîte ». Marie Neuschwander se souvient qu’il y avait deux projets : une sorte de « cage » et puis le fameux arbre à ouvrages. Comme il était difficile de prendre une décision, l’association a invité les gens à se prononcer. Thibault Desombre, designer, s’est occupé de la direction artistique du projet. Marie Neuschwander le reconnaît volontiers : « pour une petite association de quartier, il a fallu aller tirer des manches pour avoir des subventions  ». La ville de Montpellier a reconnu l’intérêt de l’expérience et soutenu l’association dans cette démarche culturelle.

JPEG - 821.6 ko

Une invitation à la culture pour tous dans la rue de la Méditerranée

Crédit : © Thomas Issautier pour Haut Courant

Après plus d’un mois et demi, les retours sont globalement positifs. « On nous dit que c’est un bel objet. Les livres tournent, les gens en proposent. L’association alimente l’arbre aussi régulièrement  ». Bien entendu, l’objet nécessite une certaine surveillance. « On le materne, on met des tampons sur chaque livre, on vérifie quels ouvrages sont mis à la disposition de tous. On a parfois eu quelques propositions farfelues  ». L’association Mare Nostrum se doit donc d’être vigilante en raison d’une bibliothèque de rue ouverte à tous et à la vue de tous, même des plus petits. « Il y a aussi quelques livres pour les enfants, on cherche à redonner un petit peu d’importance à l’écrit. On remarque avec bonheur que les gens ont encore l’envie de lire ».

Pour l’avenir, les membres de l’association pensent déjà à une forêt de livres. Histoire d’attirer encore plus les curieux. La réussite du projet permet de constater que, quoiqu’on en dise, les gens continuent à lire. Pour l’association, c’est là tout le succès de l’initiative.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Envoyez un lien vers cet article à la personne de votre choix.
Vous recevrez une copie du message.

Culture //

Rejoignez Haut Courant sur Facebook

Haut Courant sur Twitter