A Montpellier, une bien faible solidarité catalane

samedi 18/11/2017 - mis à jour le 18/11/2017 à 17h19

Si depuis le début du mois d’octobre les Perpignanais se sont plusieurs fois rassemblés pour défendre leurs voisins Catalans du Sud, à Montpellier la mobilisation reste minoritaire malgré des tentatives.

Catalunya triomfant ! L’hymne national de la Catalogne était au goût du jour la semaine dernière. Samedi 11 novembre, 750 000 manifestants foulent à nouveau les rues de Barcelone. Ils réclament cette fois la libération des dirigeants séparatistes détenus par Madrid. Au même moment, un menu rassemblement s’installe place de la Comédie à Montpellier, en soutien au peuple catalan.

Drapeaux, tracts et mégaphone en main, les quelques 80 manifestants scandaient leur mécontentement face à la situation catalane. Libération des prisonniers politiques et respect du droit de vote qu’est le référendum d’octobre sont leur mot d’ordre.

Ce rassemblement est à l’initiative du « Collectif de Montpellier pour la liberté, la démocratie, et la solidarité avec la Catalogne », fondé quelques semaines plus tôt. « Après le rassemblement du NPA [Nouveau parti anticapitaliste ndlr] et d’Ensemble devant le Consulat d’Espagne en octobre, on a voulu créer un mouvement hors partis politiques, pour apporter soutien et reconnaissance aux catalans », explique Kristof Gourmand, l’un des fondateurs.

Difficile de se faire entendre

Fort d’une trentaine de personnes, catalanes ou d’origine catalane, le collectif, outre ses actions de sensibilisation, essaye tant bien que mal d’interpeller les partis politiques héraultais sur la question. « On a contacté le PS, Gérard Onesta (EELV), l’UDI qui fait parti du même groupe politique que le Parti démocrate européen catalan [parti de Carles Puigdemont ndlr] au Parlement européen, mais on reste sans réponse », déplore Kristof Gourmand. Le jeune collectif rencontre peu de résonance au sein même de Montpellier, « La communauté catalane de Montpellier est très petite. C’est difficile de se faire entendre », regrette Joachim Jaurez, Catalan et Montpelliérain depuis 15 ans.

Montpellier a pourtant entretenu de forts contacts avec la Catalogne. « Il y a des liens culturels et économiques importants entre les Occitans et les Catalans depuis le XIXe siècle. La ville a été solidaire envers les catalans en accueillant les exilés lors de la guerre d’Espagne. Montpellier est même jumelée avec Barcelone depuis 1963 », raconte Maria Llombart Huesca, maître de conférences à l’université d’Avignon.

Des liens qui semblent être restés seulement culturels. El Canigo, l’amicale des catalans de Montpellier, est une association culturelle composée d’une centaine de membres qui se réunissent pour danser la sardane, partager des repas typiques ou voyager. « Nous ne voulons pas entrer dans ces considérations politiques », a déclaré Jacqueline, la présidente de l’association, et d’ajouter « d’ailleurs on n’a même pas su qu’il y avait une manifestation à la Comédie »

En attendant, le Collectif a proposé de se réunir tous les soirs à 18h place de la Comédie pour faire tinter des casseroles contre le gouvernement madrilène. Certainement un bon moyen pour se faire entendre.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Envoyez un lien vers cet article à la personne de votre choix.
Vous recevrez une copie du message.

Rejoignez Haut Courant sur Facebook

Haut Courant sur Twitter