Ligue des Champions

Bordeaux l’a fait

mercredi 04/11/2009

Allianz Arena de Münich. En l’emportant 2 buts à 0 face au Bayern hier soir, Gourcuff, Chamakh et leurs camarades ont validé leur ticket pour les 8è de finale de la Champions League. Une performance inédite.

L’enjeu était considérable pour les hommes de Laurent Blanc hier soir. Une victoire leur assurait une qualification directe en 8e de finale. Alors qu’en perdant 1-0 (ou par deux buts d’écart) dans le cas d’une victoire simultanée de la Juventus contre Haïfa à l’extérieur, les Girondins se seraient vu reléguer à la troisième place du groupe A. Avec ce coup-ci, une pression inverse sur les épaules, avec au menu un match retour à domicile contre les Piémontais et un déplacement périlleux en terre israélienne.

Mais depuis hier soir 22h34, ce scénario est à bannir des esprits puisque les Girondins de Bordeaux ont réussi ce que Lyon et le PSG avaient réussi auparavant (2003 et 1994) : gagner chez le Bayern de Münich. Avec cette victoire essentielle, les Bordelais ont à deux journées du terme de cette phase de poule assuré leur première place en battant 2 à 0 le Bayern de Münich de Louis Van Gaal.

Fidèle à lui-même, Laurent Blanc a aligné l’équipe classique de Ligue des Champions face aux Bavarois : Carrasso, Chalmé, Ciani, Planus, Trémoulinas, Diarra, Fernando, Plasil, Gourcuff, Wendel, Chamakh. Un 4-5-1 avec Fernando en soutien de Diarra afin de muscler l’entre-jeu.

En face une équipe du Bayern remaniée. Avec les expulsions de Muller et Van Buyten lors du match aller, le technicien batave a dû revoir sa formation. Butt dans les cages, Braafheid, Demichelis, Badstuber et Lahm (de gauche à droite). Van Bommel et Schweinsteiger à la récupération. Pranjic et Tymoshchuk sur les côtés. Luca Toni et Klose aux avants-postes.

La mobylette Ribéry est restée au garage et Robben (sans Batman !) sur le banc. Une équipe bavaroise diminuée, donc. Cela ne doit pourtant pas remettre en cause la belle victoire des Bordelais qui ont su attendre et saisir leur chance. Avec l’ouverture du score à la 37e minute de jeu par Gourcuff sur un coup de pied arrêté, tiré par le brésilien Wendel côté droit. Le Breton réussit à tromper le portier munichois à bout portant d’une tête piquée au second poteau.

Pourtant dès l’entame, Van Bommel et les siens avaient touché la transversale girondine dès la 3e minute sur un centre-tir de Braafheid détourné par Carasso sur sa barre. En ce qui concerne les occasions du Bayern, c’est à peu près tout en première période. Idem pour Bordeaux.

Gourcuff et Diarra ravis {JPEG}

Les Girondins ont su patienter, bloquer le jeu de leurs adversaires aux moments opportuns et rester solides derrière quand les assauts se sont faits plus dangereux. Au niveau des occasions, de part et d’autre, il n’y a pas eu d’énormes ratés. Il a fallu compter sur un Carrasso épatant mais également sur un petit coup du sort en faveur des Bordelais. À la 32e, sur une offensive allemande, Miroslav Klose après un léger cafouillage se retrouve en position de tir à bout portant mais sa frappe à ras de terre est détournée par le… bras de Ciani. Un pénalty et l’expulsion du joueur auraient été totalement justifiés mais l’arbitre portugais M.Proenca n’a apparemment pas eu l’œil assez aiguisé.

L’entrée à la mi-temps du “Super Joker” Arjen Robben n’a pas suffi aux Bavarois pour inverser la tendance. Aligné à droite, ses offensives n’ont pas plus impressionné Trémoulinas que cela. Le Réunionnais a fait le boulot. Cependant, le Batave est à créditer d’une belle occasion à la 62e lorsque côté gauche, lorsqu’il arma une frappe qui se révéla trop croisée frôlant, le poteau du portier bordelais.

En milieu de seconde période, Van Gaal a tenté le tout pour le tout avec l’entrée de Mario Gomez mettant en place un 3-5-2. Bordeaux a bien tenu la baraque et a même profité de l’occasion pour faire le break en fin de rencontre. Sur une longue relance de Chalmé, Chamakh est à la lutte avec Badstuber aux 30 mètres. Butt sort à leur rencontre mais grâce à un subtil contrôle le Marocain s’emmène le ballon et marque dans le but vide (90e).

Bordeaux l’a fait. Depuis 2003 et la nouvelle formule de la Ligue des Champions, les Girondins se qualifient pour la première fois en 8e pour leur troisième participation en quatre ans. A ce stade de la compétition, seuls Chelsea, Porto et les hommes de Blanc se sont qualifiés pour disputer un 8e de finale. A qui le tour ? Lyon ce soir face aux Reds ? Marseille sur le fil ? Espérons-le.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Envoyez un lien vers cet article à la personne de votre choix.
Vous recevrez une copie du message.

1 réaction

Réagissez

Rejoignez Haut Courant sur Facebook

Haut Courant sur Twitter