Bruce Springsteen, le Boss du business ?

lundi 28/11/2011 - mis à jour le 28/11/2011 à 22h12

Collaboration avec le géant de la distribution Wal-Mart, cachets exorbitants, et maintenant prix des places de concerts affolants. Bruce Springsteen vend son âme au diable.

Sortez votre porte-monnaie ! En révélant son retour sur scène après trois ans d’absence, Bruce Springsteen a ravi ses fans. Pourtant, l’euphorie provoquée par l’annonce de trois dates en France a vite fait place au désenchantement. En cause, des tarifs de billets excessifs, à la limite de l’indécence.

Quiconque voudra voir “The Boss” sur scène à Montpellier devra donc débourser de 79€ à 99,90€. Les banquiers apprécieront… Des prix prohibitifs et honteux dans le contexte économique actuel. Bruce Springsteen ne connaît pas la crise. L’Américain va même jusqu’à aller à l’encontre des valeurs qu’il défend depuis 40 ans maintenant.

Ces tarifs mettent en relief l’inflation toujours plus grande que connaît le monde du spectacle. Quand cela touche le rockeur américain, naguère défenseur de “la veuve et l’orphelin”, le symbole en est d’autant plus grand. Il est loin le temps des places au tarif unique de 10$ (en 1978) pour aller voir le chanteur et son légendaire E Street Band.

Rajouter à cela des derniers albums d’une qualité moyenne, Bruce Springsteen n’est décidemment plus le patron. Excepté sur scène, où ce dernier assure 3h de show minimum. Et c’est bien là l’une des dernières raisons pour mettre la main à la poche. Dans tous les cas, aujourd’hui, « Business is business, Springsteen is business ». Et c’est bien dommage.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Envoyez un lien vers cet article à la personne de votre choix.
Vous recevrez une copie du message.

Rejoignez Haut Courant sur Facebook

Haut Courant sur Twitter