« C’est qui le patron ? » : une brique de lait devient l’égérie d’un nouveau mode de consommation positif

lundi 24/10/2016 - mis à jour le 14/11/2016 à 15h21

Lassés de subir les pressions des multinationales et la chute constante du prix du lait, 51 entrepreneurs ont choisi de reprendre le contrôle de leur production. Avec l’aide des consommateurs ils créent la brique « c’est qui le patron ? ».

La crise du lait se poursuit en France et les producteurs peinent à faire entendre leurs revendications auprès des grandes multinationales. Après l’affaire Lactalis qui refusait de payer les entrepreneurs au juste prix en août dernier, Nicolas Chabanne décide de prendre le taureau par les cornes. Président du collectif « Les Gueules Cassées » qui milite contre le gaspillage alimentaire depuis sa création en 2014, il crée la marque « c’est qui le patron ? ». Un deuxième volet d’action qui entend tourner le dos aux grandes firmes alimentaires pour redonner le pouvoir aux producteurs et aux consommateurs.

La brique de lait, chef de file de la marque

La brique de lait « c’est qui le patron » est le premier produit de la marque. En août dernier, plus de 6000 consommateurs ont répondu à un questionnaire en ligne afin d’établir son cahier des charges. Ils ont ainsi voté pour un produit d’origine 100% française, garantissant une traçabilité optimale, sans OGM et issu de vaches élevées en pâturage 3 à 6 mois dans l’année. Chaque critère correspondant à un coût fixe, les consommateurs ont également défini le prix de vente de la brique.

Commercialisée à 99 centimes, les consommateurs semblent disposés à payer un peu plus cher leur brique de lait afin de soutenir les producteurs et assurer la pérennité de leur activité.

« #cestquilepatron ? Ça vaut le coup de mettre quelques centimes de plus pour avoir un produit de qualité, dont on connaît tout et qui ne floue pas les producteurs. Belle initiative ! », utilisateur de Twitter.

Rémunérés au juste prix, les entrepreneurs toucheront désormais 39 centimes par litre de lait vendu contre les 25 ou 26 qu’ils perçoivent actuellement de la part des multinationales. Une situation alarmante qui contraint les producteurs à travailler à perte.

« #lamarqueduconsommateur : et si c’était ça l’avenir ? #cestquilepatron ? Pour Moi c’est une réelle révolution qui devra guider nos achats ! », utilisateur de Twitter.

Disponible dans les Carrefour de Paris et de la région Rhône-Alpes depuis le lundi 17 octobre, la brique sera vendue dans tous les Carrefour de France à partir du 2 novembre 2016.

Après le lait, la marque souhaite soumettre d’autres produits aux votes des consommateurs. Prochainement, les français pourront se rendre sur le site afin d’établir le cahier des charges d’un jus de fruit ou encore d’une pizza.

La brique de lait s’invite sur les plateaux politiques

Le lait « c’est qui le patron ? » a fait irruption dans l’Émission politique du jeudi 21 octobre grâce à l’intervention d’Alexandre Jardin, fondateur du mouvement citoyen collaboratif « Bleu Blanc Zèbre ». Une promotion inattendue et bienvenue pour la marque qui privilégie une communication de réseaux afin de faire des économies sur le prix de vente du produit.

Invité de l’émission, Alexandre Jardin critique le programme politique du candidat à la primaire, Bruno Le Maire. Un texte de 1012 pages qu’il juge incompréhensible pour la plupart des français. « Vous avez écrit une brique, je vous en apporte une autre », a-t-il lancé en dégainant la fameuse brique de lait.

PNG - 52.7 ko

Capture d’écran de l’Émission politique diffusée le jeudi 21 octobre sur France 2. Débat entre Alexandre Jardin et le candidat à la primaire de droite et du centre, Bruno Le Maire.

Tandis que Bruno Le Maire se targue d’être proche des français, Alexandre Jardin prend le parfait contre-pied. Il dénonce l’élitisme du candidat et son incapacité à répondre aux problèmes du peuple. Désormais ce sont les « citoyens qui fabriquent les solutions » comme le démontre la création de la brique de lait « c’est qui le patron ? ».

« Les français ont des compétences. Cette France qui existe, elle veut compter, elle n’en a plus rien à foutre qu’une élite écrive 1012 pages pour penser à sa place », Alexandre Jardin.

Plus qu’un mode de consommation alternatif, la marque « c’est qui le patron ? » est le fruit d’une action politique, citoyenne et concrète, contre l’inactivité des puissances dirigeantes.

Extrait de l’Émission politique diffusée sur France 2, le jeudi 21 octobre 2016. Débat entre Alexandre Jardin et le candidat à la primaire de la droite et du centre, Bruno Le Maire :

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Envoyez un lien vers cet article à la personne de votre choix.
Vous recevrez une copie du message.

Rejoignez Haut Courant sur Facebook

Haut Courant sur Twitter