Clearstream : Edwy Plenel réagit à la relaxe de Denis Robert

mercredi 16/02/2011 - mis à jour le 19/02/2011 à 00h57

Après plusieurs années de combats juridiques contre Clearstream, Denis Robert a vu ses enquêtes récemment réhabilitées par la Cour de cassation. Celui qui est également à l’origine de la diffusion du vrai-faux listing de personnalités, nomme parmi ses principaux détracteurs Edwy Plenel. Le co-fondateur de Médiapart a choisi Hautcourant pour commenter cette décision.

Une réaction attendue

Directement mis en cause par le journaliste, dans un article de Rue89, l’ancien directeur de publication du Monde se défend de rouler contre Denis Robert. Selon lui, cette relaxe est « une formidable décision pour la liberté de l’information ». Il explique ensuite prudemment n’avoir eu que des « désaccords professionnels » avec le journaliste d’investigation.

La première “affaire Clearstream” « n’a pas été prouvée »

S’il se félicite de la décision de la Cour de cassation, le directeur de publication de Médiapart ne revient pas sur sa position quant au travail de Denis Robert. Tout en se démarquant de Philippe Val, il regrette que « ce qu’a voulu établir Denis Robert et qui existe peut être, n’a pas été établi parfaitement. » Selon lui, les travaux de l’ancien journaliste de Libération ont souffert « d’erreurs ».

Rappel des faits

L’affaire Clearstream est en premier lieu l’investigation d’un homme, Denis Robert. Cet ancien journaliste de Libération enquête depuis plus de dix ans sur des affaires de blanchissements massifs d’argent par la Société Luxembourgeoise. Des travaux qui ont débouchés sur de lourdes accusations. Le journaliste dit de la firme qu’elle serait la « meilleure lessiveuse du monde » et qu’elle se situerait au cœur d’un système généralisé de dissimulation de transactions financières. Des propos rendus légitimes par la décision de la Cour de cassation. Elle a en effet reconnu le 3 février dernier que : « l’intérêt général du sujet traité et le sérieux constaté de l’enquête conduite par un journaliste d’investigation, autorisaient les propos et les imputations litigieux. »

Mais les travaux de Denis Robert sont contestés par une partie de la profession. Il cite deux actuel ou ancien journalistes parmi ses principaux détracteurs : Philippe Val et Edwy Plenel. Le premier, ami intime de Richard Malka, avocat de la société Clearstream, s’est posé en opposant. Comme il est possible de le voir dans une vidéo posté par Alimuniv sur Youtube, il a violemment critiqué à plusieurs reprises Denis Robert. Le co-fondateur de Médiapart, pour sa part, affirme se positionner du côté du journaliste d’investigation, tout en contestant certaines de ses méthodes.

JPEG - 643.5 ko
Denis Robert

Entre les deux hommes, l’histoire est longue. En 2001, Edwy Plenel avait refusé de publier dans Le Monde des extraits du premier livre de Denis Robert sur la firme luxembourgeoise. Alors directeur de la rédaction du quotidien, il avait mis en avant des erreurs dans l’enquête et des inexactitudes pour justifier son choix. Lorsqu’il retrouve en 2006 son nom sur de faux listings recensant de prétendus clients de la société Clearstream, il glisse aux juges le nom de “Robert” sans l’accuser formellement. Dans les faits, Denis Robert était bien à l’origine de ces listings, mais il affirme leurs véracités originelles. C’est en les remettant à Imad Lahoud, un informaticien travaillant à l’époque pour la DGSE et reconnu par la suite comme faussaire qu’aurait eu lieu la falsification.

En octobre 2010 sur Rue 89, Denis Robert fait part de son sentiment sur le co-fondateur de Médiapart : « par contre, je constate que des types comme Fabrice Lhomme ou son patron Edwy Plenel passent beaucoup de temps à dénigrer mon travail pour des raisons qui m’échappent encore aujourd’hui. Jalousie, sûrement. Ce sont leurs propos et leurs conneries, débités dans leurs articles ou devant les juges, qui sont ensuite réutilisés par Clearstream dans leurs plaintes contre moi. Le summum étant les dénonciations débiles de Plenel devant [les juges Jean-Marie] d’Huy et [Henri] Pons m’accusant d’être responsable de la présence de son nom dans le listing… »

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Envoyez un lien vers cet article à la personne de votre choix.
Vous recevrez une copie du message.

3 réactions

Réagissez

  • repondre message

    Quel farceur cet Edwy, qui est venu donner des cours dans mon master de journalisme en Suisse.

    A peine j’ai eu le malheur de citer D. Robert - à l’époque je ne connaissais pas leur clash - j’ai eu droit à un cinglant : "il faut mieux choisir ses héros", puis un monologue de 30 minutes "démontrant" le mauvais travail de D. Robert...

    A force de retourner sa veste, je ne suis pas sûr qu’il sache dans quel sens il la porte.

  • repondre message

    C’est à cause de tes positions vis à vis de Robert que je ne m’abonne pas à Mediapart ! Accuser Robert de travail mal fait ( pourquoi n’as tu pas essayé de le faire ou de le confier à un de tes collaborateurs !) Il a eu le courage de le faire et je trouve qu’avoir attendu si longtemps pour t’exprimer ( et encore pas sur Médiapart) n’a pas échappé a beaucoup ! Il a fallu qu’un des collaborateurs de Médiapart se mouille ( et encore en bas de page) pour que ceux qui suivent M sachent que M. -mais pas Edwy avait réagi. Y compris pour se démarquer de l’affreux Val et de son avocat, tu aurais du reconnaître ton erreur et faire une autocritique plus musclée ! Sincèrement MF KAHN

Rejoignez Haut Courant sur Facebook

Haut Courant sur Twitter