DOSSIER - Spécial vin bio

mercredi 14/01/2015 - mis à jour le 24/01/2015 à 12h00

Plus qu’un effet de mode, le vin bio opère une véritable révolution viticole. Un phénomène gustatif et économique qui casse le cliché du consommateur baba, puis bobo. Premier label et premières certifications à la fin des années 1980... et, de fait, un marché qui se crée. Timide à l’origine, une niche même dans les années 1990, il connaît un formidable essor depuis le milieu des années 2000. Au point qu’un tiers des Français consomme aujourd’hui régulièrement du vin biologique. Tout le monde s’y met : les viticulteurs, l’Europe, les inspecteurs et les consommateurs qui eux, visiblement, adorent. Exit le mythe du mauvais vin. Le bio progresse aussi dans les consciences, il est perçu favorablement par la majorité des consommateurs. Et vanté pour son authenticité... jusqu’aux Amériques !
Le Salon Millésime Bio se tient du 26 au 28 janvier, au Parc des Expositions de Montpellier. Depuis vingt-deux ans maintenant, c’est le lieu privilégié d’exposition de vin bio. Qui revêt pour l’occasion ses plus belles robes. La rédaction de Haut Courant en profite pour livrer un état des lieux de ce "passage au bio" - la formule consacrée dans le milieu. Un bilan donc, fouillé. "Un truc qui aborde pas mal d’aspects"...pensait-on à la rédac’. Commencer par enquêter sur ces fameux logos par exemple, ou encore questionner cette supposée différence de goût. Puis comprendre les motivations qui poussent les exploitants à se convertir, parler des organisations interprofessionnelles, des inspections... Bref une vraie grappe de sujets !

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Envoyez un lien vers cet article à la personne de votre choix.
Vous recevrez une copie du message.

L'auteur

Rejoignez Haut Courant sur Facebook

Haut Courant sur Twitter