David Abiker

samedi 15/12/2007 - mis à jour le 21/01/2008 à 12h51

David Abiker, chroniqueur sur France Info et le site Arrêt sur Images, était vendredi 7 décembre invité à Montpellier dans le cadre d’une conférence au bénéfice des étudiants du Master Journalisme de la faculté de Droit. Il s’est exprimé sur son métier de chroniqueur et sur les mutations que subit l’information avec le support que représente Internet. Il a ensuite répondu aux questions d’un étudiant.

Dans un premier temps, il a décrit son parcours professionnel et ce qui l’a amené aux métiers de l’écrit. Suite à une première carrière dans la communication il s’est s’intéressé à l’écriture de chroniques. Après une remise en question, David Abiker a abandonné le salariat pour se consacrer à la chronique. Son attrait pour l’écriture et l’aspect sociologique du net l’ont poussé vers les blogs. De là, il s’est familiarisé avec le quotidien des internautes (blogs, etc.)
Il présente par ailleurs les sites sur lesquels il aime aller chercher de l’information.

Plus spécifiquement sur les enjeux d’Internet pour l’information, David Abiker revient sur l’impact de la publicité sur la toile et s’attarde sur le positionnement des journaux, qu’ils soient en papier ou virtuels. Il dénonce à ce titre l’autocensure dont peuvent user les rédactions, ainsi que la dépendance qui peut exister à l’égard de l’actionnaire majoritaire.
Presses papier et web se complètent sur les contenus, et forment un ensemble dont le journaliste est l’éclaireur auprès des citoyens.

Les projets de sites d’informations fleurissent à l’heure actuelle, entre Arrêt sur images, MediaPart, et les projets gratuits comme Rue89 ou Marianne2. Chacun envisage un modèle économique et un public, profitant des transformations des habitudes des citoyens en matière de multimédia. Le chroniqueur détaille et donne son point de vue sur la question et approfondit l’épineux problème de l’impact du payant pour l’information elle-même.

Féru de blogs, il revient sur l’importance des commentaires, et du "tout participatif" que promet Internet. Si l’intérêt s’avère souvent limité, le commentaire permet toutefois de quantifier l’intérêt du lecteur, chose impossible à réaliser dans le journal papier.

Pour finir, l’invité du master revient sur les sites en ligne des quotidiens de référence, et l’idée qu’il se fait de l’avenir de la presse, dont il voit la complémentarité entre le net et le papier.

Après la conférence et l’entretien, instructifs et chaleureux, David Abiker s’est rendu au Club de la Presse de Montpellier.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Envoyez un lien vers cet article à la personne de votre choix.
Vous recevrez une copie du message.

1 réaction

Réagissez

  • David Abiker

    3 mars 2008 17:45, par Luche

    repondre message

    David Abiker avait dispau avec Arrêt sur images ! J’ai plaisir à le retrouver et à exprimer ici toute l’estime et l’empathie qu’il suscite par la pertinence des ses annalyses et son sens de l’éthique.

Rejoignez Haut Courant sur Facebook

Haut Courant sur Twitter