Cet article a été marqué avec 1 tag1 tag

Voir site internet de l’agenceSite web

Localiser cet articleLocaliser 43.6090393066406

Découvrir Montpellier en gyropode

Une agence propose des circuits touristiques pour visiter la ville sur des Segway, nouveaux véhicules à la mode

jeudi 10/01/2013 - mis à jour le 16/10/2013 à 12h28

C’est sur ces engins futuristes que Serge et Christian font visiter la ville, à la découverte des quartiers montpelliérains. Situé entre la place de la Comédie et le Polygone, le local de l’agence ne paye pas de mine, mais le lieu est stratégique. L’axe est beaucoup fréquenté, et il est rare qu’une personne ne soit pas intriguée par les Segway mis en évidence devant la vitrine.

Entre 15 et 60 euros

Pour les plus aventuriers, «  principalement des touristes » selon Serge, il est possible de visiter la ville en chevauchant un gyropode. Comptez 15 € pour quelques tours d’initiation (30 min), 25 € pour une épopée à travers le cœur de ville (1h), 45 € pour une grande boucle (2h) et 60 € pour une plus grande découverte de Montpellier, douze kilomètres au total. Que les novices se rassurent, une initiation est prévue avant chaque circuit.

Des instructeurs agréés

Serge et Christian sont franchisés et instructeurs agréés par Mobilboard, le premier réseau national d’agences de location de Segway. « Nous avons reçu un agrément de l’entreprise pour être apte à encadrer un groupe sur Segway » explique Serge. Les deux instructeurs n’ont d’ailleurs pas eu besoin de l’accord de la Maire pour circuler puisque selon la loi, l’utilisateur d’un Segway est considéré comme piéton (voir ci-dessous). De plus, sourit l’un d’entre eux : « nous ne sommes pas guides, c’est pour cela que nous faisons des balades commentées et non guidées… ». Ce qui n’empêche pas une certaine déontologie. « On ne loue qu’avec un accompagnateur pour éviter tout débordement » souligne Serge. Enfin, en plus des activités touristiques, l’agence propose de louer ses véhicules aux entreprises soucieuses de se faire connaître. Un moyen original pour attirer le regard des badauds.

Ce que dit la loi : en deux roues, mais toujours piéton !

En France, il n’existe pas encore à proprement parler de codification. L’utilisation d’un Segway est régie par un avis du Ministère des Transports de 2003. Le texte assimile le gyropode Segway à un piéton et l’autorise ainsi à circuler sur les trottoirs et zones piétonnes à la vitesse de la marche. L’utilisation du gyropode est donc soumise aux règles du Code de la Route relative aux piétons. Néanmoins, en l’attente d’une codification attendue, la société qui commercialise les Segway a mis en place des règles de conduite. L’utilisateur doit être âgé de 16 ans au minimum – 14 ans s’il est accompagné d’un adulte, doit peser au minimum 45 kg et au maximum 118 kg. Une formation théorique et pratique est également délivrée pour savoir interagir avec les autres utilisateurs (piétons, vélos…)

Ce qu’il faut savoir sur le Segway

Du grec gyros « cercle » et podos « pied », le gyropode est un véhicule électrique monoplace. Le Segway est le premier du genre. Ce type de véhicule permet, tout en occupant la même place qu’un piéton, de se déplacer plus rapidement, de façon silencieuse et sans émission polluante sur un espace piéton.

JPEGL’engin futuriste a été inventé en 1999, par Dean Kamen, inventeur et entrepreneur du New Hampshire. À la base, il s’agissait de créer une machine permettant aux personnes en fauteuil roulant de se déplacer plus rapidement au quotidien. Dean Kamen conçoit alors un fauteuil électrique capable de monter les trottoirs : l’Ibot voit le jour. Le Segway n’est que la transposition de l’Ibot pour toutes les personnes non handicapées. La mise au point finale se fait en 2001, et son inventeur le commercialise via son entreprise Segway inc.

La première génération se termine en 2006, les Segway aujourd’hui appartiennent donc à la seconde génération. Principale innovation : alors qu’il fallait tourner la poignée droite pour tourner à droite, et vice-versa, aujourd’hui la technologie appelée LeanSteer® permet de faire tourner le Segway lorsque l’utilisateur incline le manche sur le côté. Vendue entre 7000 et 9000 euros, la machine reste un véhicule de luxe, ce qui explique sûrement que les ventes n’aient pas décollé.

Sur le plan technique, le Segway dernière génération pèse environ 50 kg, mesure entre 1,20 et 1,50 m et peut aller jusqu’à 20 km/h. Sur les modèles de seconde génération, toutes les batteries sont au lithium-ion et le moteur a une puissance de deux fois 1880 W (soit environ 4 chevaux). Une machine révolutionnaire qui a cependant fait défaut à l’ancien propriétaire de la marque : en 2010, Jimi Heselden se tue suite à une chute dans une rivière, près de son domicile en Angleterre, aux commandes d’un Segway…

Localiser cet article :

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Envoyez un lien vers cet article à la personne de votre choix.
Vous recevrez une copie du message.

Région //

Rejoignez Haut Courant sur Facebook

Haut Courant sur Twitter