Deux journalistes devraient dire ça...

vendredi 18/11/2016 - mis à jour le 19/11/2016 à 23h01

L’université de Montpellier recevait mardi les deux journalistes du Monde, Fabrice Lhomme et Gérard Davet, pour une conférence sur leur livre "Un président ne devrait pas dire ça..." qui dresse le bilan du quinquennat de François Hollande.

Devant un amphithéâtre comble, les deux journalistes ont présenté leur livre et leur vision du métier avant de se prêter au jeu des questions-réponses avec le public.

Les deux hommes se sont rencontrés lors de leur passage par la rédaction du Parisien. Ils collaborent ensemble depuis plus de 20 ans et sont tous deux grands reporters au Monde. Leur livre, "Un président ne devrait pas dire ça..." , paru en octobre 2016 (Éditions Stock) est le sixième qu’ils signent ensemble.

Habitués aux enquêtes sur le pouvoir politique, ils ont expliqué leur vision du journalisme. Ils rejettent l’appellation de « journalistes d’investigation », « trop assimilée à des affaires politico-financières  » selon eux. Ils se voient comme des journalistes d’enquête, animés par la volonté de montrer ce qui n’est pas perçu pour apporter un éclairage et des informations qui sont volontairement cachées. « Prouver ce qui existe, dont on pressent l’existence mais qui n’est pas rendu public et qui devrait l’être », explique Fabrice Lhomme.

Le but de leur enquête était donc de « s’introduire dans les coulisses au sommet du pouvoir et notamment dans la tête de celui qui l’incarne », déclare Fabrice Lhomme, pour comprendre comment les décisions étaient prises et comment le pouvoir s’exerçait derrière les murs de l’Élysée. Leur enquête se base sur une soixantaine d’entretiens étalés sur tout le quinquennat, réalisés avec le président, mais aussi avec son entourage ainsi que sur un travail de documentation. Leur but n’était pas de prouver que François Hollande était un mauvais président, comme il est perçu par une majorité de français, mais plutôt de rendre compte de son travail. Il s’avère que, dans le livre, ils montrent ses erreurs mais aussi ses réussites et livrent un bilan nuancé de ses cinq années à l’Élysée.
JPEG
Les deux journalistes ont ensuite répondu aux questions du public, curieux de connaître notamment l’avis des journalistes sur la violation du secret défense, sur le choix de la date de sortie du livre, son titre ou encore sur sa couverture médiatique. Les deux auteurs regrettent que le livre soit mis en avant à cause de petites phrases du chef de l’État sorties de leur contexte au détriment d’une vraie analyse sur le fond. Mais ils ne sont pas dupes « on est journalistes, on sait ce que c’est, il faut que ce soit spectaculaire dans notre métier », précise Gérard Davet. D’autant plus que le titre du livre est lui-même une phrase du président.

Fabrice Lhomme et Gérard Davet ont ensuite conclu sur la personnalité du président. Ils le décrivent comme passionné par la politique, comme un homme qui aime les journalistes, ce qui explique le nombre de livres et de documentaires qui sont sortis ces cinq dernières années et surtout, le temps qu’ils leur accordent. Ils retiennent de lui une grande complexité intellectuelle, un décalage entre la personne publique et celle qu’ils ont pu rencontrer dans un cadre plus privé. Le président a pour eux encore une part de mystère et ce, malgré 61 entretiens accompagnés de plus de 100 heures d’enregistrement réalisés en quatre ans et demi.

Nous retiendrons surtout la fusion entre les deux journalistes, qui n’en forment plus qu’un, aussi bien dans l’écriture que dans leur prise de parole, chacun donnant l’impression d’être dans la tête de l’autre et de savoir dans quelle direction conduire le débat sans même avoir besoin de se parler. Un mystère pour nous aussi.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Envoyez un lien vers cet article à la personne de votre choix.
Vous recevrez une copie du message.

Rejoignez Haut Courant sur Facebook

Haut Courant sur Twitter