Barrages de Coupe du monde 2010

Eire-France : Echos de Dublin

vendredi 13/11/2009 - mis à jour le 14/11/2009 à 15h46

Croke Park et ses 82 300 places vont accueillir, ce samedi, l’équipe de France de football pour affronter la République d’Irlande dans le cadre des barrages pour la Coupe du Monde 2010. Tout au long de la semaine, les déclarations dans le camp irlandais sont allées bon train.

Dublin. Ce mercredi, dans the Independent Trapattoni a admis que ses joueurs allaient « devoir monter la barre pour gagner contre la France ». « C‘est une équipe forte et l’on se doit de rester calme dans chaque situation. Une erreur idiote, une distraction, ça peut nous coûter un but. On a tiré ces enseignements du match contre l’Italie le mois dernier. Je connais la qualité des joueurs français mais cela ne m’effraie pas » a ajouté le technicien italien.

Giovanni trapattoni, sélectionneur de l'Eire {JPEG}

Dans les rangs irlandais, “Trap” a confirmé la présence du Dublinois Damian Duff (ailier gauche) au coup d’envoi samedi. Il n’a qu’un dilemme, concernant l’identité de son second ailier : Aiden McGeady, Stephen Hunt ou Liam Lawrence.

Sur le site Internet de L’Équipe, Marco Tardelli, entraîneur adjoint de l’Eire, a déclaré qu’ils sont « désormais une bonne équipe, et nous croyons à la qualification », en reconnaissant qu’un 0-0 à Croke Park samedi ne « serait pas un mauvais résultat ». « Pour nous, il sera très important d’imposer un gros pressing d’entrée. C’est notre point fort. C’est vital parce qu’on ne peut se permettre de laisser des espaces aux joueurs français, qui sont très forts », a-t-il ajouté.

Marco Tardelli, entraineur-adjoint de l'Eire {JPEG}

Pour la petite histoire, les chemins de Tardelli et Domenech se sont déjà croisés. Alors qu’ils étaient tous les deux sélectionneurs des Espoirs (Tardelli pour l’Italie), Domenech avait déclaré que l’Italie avait « acheté » l’arbitre. C’était dans le cadre des Éliminatoires pour l’Euro Espoirs en 2000.

Le meilleur pour la fin. Dans les colonnes du Guardian, le défenseur Richard Dunne (Aston Villa) a décrit Raymond Domenech comme « une personne capable de “tout foutre en l’air” malgré les talents français à sa disposition ». « Cela pourrait être une faiblesse ou un écran de fumée mais la France a très bien joué ses derniers matchs. Mais si on peut prendre le dessus sur eux et essayer de renverser la partie en une bataille, on sent que nous avons de plus fortes personnalités ».

« Domenech est loin d’être la personne la plus populaire dans le sport français. Quand il a assisté aux Masters de tennis de Paris avec certains de ses joueurs (Henry et Gignac entre autres. NDLR) lundi dernier, il a été hué quand son visage est apparu sur le grand écran. Même ses joueurs ont rigolé ».

Hier, sur Lequipe.fr, Éric Abidal (défenseur gauche) se méfiait de « la provoc’ » des Irlandais pour « ne pas tomber dans le piège ».

Vu ce qu’ils déclarent, les adversaires des Français ne vont pas aborder la partie la fleur au fusil.

Etienne Latry

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Envoyez un lien vers cet article à la personne de votre choix.
Vous recevrez une copie du message.

Rejoignez Haut Courant sur Facebook

Haut Courant sur Twitter