Billet d’humeur

En France mieux vaut sortir d’une émission de télé-réalité que de Harvard

Emilie de Secret Story fait son entrée à direct 8 en tant qu’animatrice.

lundi 04/01/2010 - mis à jour le 05/01/2010 à 13h34

L’école connue comme une source de promotion sociale à travers le mérite, est aujourd’hui en concurrence avec la télé-réalité. Cette dernière offre promotion et carrière à ses candidats au moment où les diplômés connaissent le chômage.

Les people ont la cote. Clara Morgane, star du porno, est présentatrice d’une émission “Poker mission Caraïbes”, “Mister France” sur NRJ12 et de l’émission “Tellement people”. Il y a aussi, Loana du Loft Story. Cette dernière a marqué la télé-réalité par sa fameuse scène mythique dans le Loft Story 2001. Après avoir gagné le jeu, Loana avait lancé son business et s’est vue propulsée dans le monde des affaires. Bien que Steevy Boulay n’ait pas remporté la première édition de Loft Story, il a su tirer son épingle du jeu. Après avoir été mannequin notamment pour Jean-Paul Gaultier, il devient chroniqueur pour Laurent Ruquier dans “On a tout essayé” pour un salaire moyen de 1 700 euros par émission. Grâce à son nouveau mentor, Steevy acquiert une certaine légitimité et surtout se lance dans une carrière théâtrale.

En 2009, Emilie s’est illustrée après s’être enfermée dans les toilettes avec un autre candidat Léo. La télé-réalité, outre la promotion fulgurante qu’elle offre à ses candidats, s’illustre dans la « France du mérite » en permettant à ses candidats d’obtenir des vacances gratuites en étant logés, nourris et blanchis. Emilie, qui a gagné Secret Story cette année avec un chèque de 100 000 euros, entre à son tour dans la danse. Le 31 décembre à 22h30, Emilie a fait ses débuts sur Direct 8 pour animer aux côtés d’Allan Van Darc sa toute première émission : “2009 : L’année people”, consacrée aux personnalités qui ont enflammé les médias.

Etudiant en Master II Journalisme à Montpellier I quelques camarades de classe et moi souhaitons travailler gratuitement dans une radio locale. Nous avions eu une proposition de la part du directeur de la radio du moins inhabituelle. Chaque étudiant intéréssé devait payer 50 euros pour pouvoir travailler gratuitement pour la radio. D’autre part, on peut se demander combien de diplômés arrivent à obtenir un stage dans ces groupes qui ouvrent leur porte à ces anciens candidats de la télé-réalité ?
Et combien arrivent à y travailler ? N’y pensons même pas. On leur dira qu’ils manquent d’expérience malgré l’intérêt de leur Curriculum Vitae.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Envoyez un lien vers cet article à la personne de votre choix.
Vous recevrez une copie du message.

6 réactions

Réagissez

  • repondre message

    C’est tout à fait scandaleux que l’on propose à des étudiants de payer pour travailler bénévolement et tout aussi scandaleux que l’on trouve ça normal et le manque d’expérience invoqué insultant, tout un chacun à dû commencer un jour et sans expérience !!!
    Je suis d’accord avec la personne qui dit que le monde tourne à l’envers, mais si ces gens ont de la place sur certains plateaux c’est que avant tout il y à un public pour ça !!! alors jeunes gens n’oubliez jamais votre but , vos rêves , pour vous aussi il y à un public.
    Courage.Marie G

    • repondre message

      Méritocratie ! mon cul oui !

      y a que les nuls qui sont récompensés dans ce pays !
      mais faites comme moi ,je zappe kan ce sont des cons qui passent , qui montrent leur cul , qui parlent vulguérement ! En plus on les récompense avec un contrat aprés le chèque non mérité !

      bon article ,si tout le monde ecrivait sur ce genre de truc la société avancerait au moin !
      Mais les gens sont betes ,il suffit de voir le nombre de gens qui ont consulté l’article sur cette pratique débile sur facebook !

  • repondre message

    Enfin un article qui dénonce certains dysfonctionnements de notre société. C’est bien.
    Il y a de quoi décourager plus d’un jeune de faire des études. C’est une société à l’envers où l’on fait croire aux jeunes qu’ils peuvent y arriver en faisant n’importe quoi et en ne travaillant pas. Une société à l’envers où il faut payer pour travailler, même dans une radio locale. Je suis sure qu’à force de persévérance vous, jeunes étudiants, vous arriverez à trouver une bonne place. Vous valez mieux qu’être présentateur-potiche pour une émission bidon !

    • repondre message

      Bon c’est tjrs assez étrange quand des journalistes font des articles pour se défendre eux même... on se dit que certains ont quelques menus privilèges... Mais c’est un faux débat.

      Que des mecs payent pour suivre une formation ou entrer dans une boîte est scandaleux et d’ailleurs, il me semble, rigoureusement interdit ( la dénonciation àla française peut être utile cette fois).

      Le problème de l’article, c’est le ton pleurnichard qui passe totalement àcôté du sujet et qui évite de poser le pb que bcp connaissent : la perfusion des entreprises de presse, la mainmise de groupe étranger àce domaine sur elles, le poids de la publicité sur elles. Bref tout ce qui fait que le système économique actuel décridibilise pour bcp, et àjuste titre, la soupe informative qui nous est servie. Cracher sur des pantins c’est amusant mais ça vous fait juste vous sentir moins coupables, et de fait vous ne l’êtes pas tant que vous n’acceptez pas de l’être.

      • repondre message

        Monsieur Seguin,

        Je pense que le rédacteur n’utilise pas un ton pleurnicheur... c’est mal connaître le personnage toujours rieur qu’est Ibra.

        Et je ne pense pas non plus, qu’il soit passé à côté du sujet. L’angle de ce sujet était : l’assecion des candidats de télé-réalité à des postes télévisuels, alors que les étudiants devant travailler pour se payer les études, doivent se battre pour avoir un emploi. Ce n’était pas la crise de la presse, que nous connaissons que trop bien, monsieur "Seguin".

        Retournez à vos chèvres, et laissez-nous apprendre en paix.

  • radio

    5 janvier 2010 11:19

    repondre message

    A priori, c’est une radio associative. Il est donc normal de payer pour participer. Toutes les radios campus et autres antennes locales fonctionnent comme ça. C’est déjà pas mal pour pouvoir prendre l’antenne sans aucune expérience.

Rejoignez Haut Courant sur Facebook

Haut Courant sur Twitter