Éric Besson affirme son identité

mardi 27/10/2009 - mis à jour le 22/11/2009 à 19h02

Le ministre de l’Immigration et de l’Identité nationale veut promouvoir les valeurs de la République en lançant un débat sur l’identité nationale. Et ce à quatre mois des élections régionales de mars 2010.

« J’ai envie de lancer un grand débat sur les valeurs de l’identité nationale, sur ce qu’est être français aujourd’hui », a déclaré dimanche le ministre de l’Immigration et de l’Identité nationale, Eric Besson, au micro de RTL. Le ministre a en effet proposé aux associatifs et politiques de plancher sur la promotion des valeurs de la République française. Il invite ainsi « préfets et sous-préfets a organiser des réunions avec les forces vives de la Nation sur le thème de qu’est-ce qu’être Français, quelles sont les valeurs qui nous relient, quelle est la nature du lien qui fait que nous sommes français et que nous devons être fiers ».

Éric Besson a déjà lancé quelques pistes de réflexions comme l’apprentissage de la Marseillaise aux élèves ou encore « un parrainage républicain  » entre un étranger arrivant sur le territoire et un français « dans le but de faciliter l’intégration de celui-ci sur le territoire nationale. » Pour illustrer sa motivation, le ministre a aussi pris l’exemple de la burqa comme un phénomène « contraire aux valeurs de l’identité nationale. » Après les débats suscités par l’expulsion de trois clandestins Afghans le 21 octobre dernier, le ministre de l’immigration semble prendre à cœur le deuxième volet de sa fonction : celui de « l’identité nationale ».

Même si Eric Besson conteste vouloir appliquer les thèses du Front national pour capter le reste de son électorat avant les élections régionales du printemps 2010, l’opposition ne cesse de critiquer la proposition du ministre. Les verts y voient une « vieille soupe nationaliste », le Parti Communiste « une résurgence du pétainisme  », et pour le Parti Socialiste, il s’agit bel et bien d’une manœuvre électorale. En effet, à l’approche des élections régionales l’UMP semble vouloir jouer une carte qui avait fait la réussite de l’élection présidentielle de Nicolas Sarkozy, celle de la protection de l’identité française. Peu avant la présidentielle de 2007, un sondage CSA-Cisco pour France 3 et France Info, avait fait apparaître que l’irruption du thème de l’identité nationale dans le débat électoral était jugée comme une « bonne chose » par 62% des français, et 81% des électeurs potentiels de Nicolas Sarkozy.

Donc rien de nouveau sous le soleil sauf peut être une droite qui se rapproche encore un peu plus du terrain glissant du nationalisme.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Envoyez un lien vers cet article à la personne de votre choix.
Vous recevrez une copie du message.

2 réactions

Réagissez

  • Éric Besson affirme son identité

    30 octobre 2009 09:09, par S.T.

    repondre message

    La droite en 2009, triste réalité d’un pouvoir sans substance aucune, alors, pour relancer la machine populiste, on remet au goût du jour la bonne "vieille soupe nationaliste".

    On ratisse bien à droite, quitte à virer au brun, mais comme personne ne se lève, nous finirons par voir le drapeau de la République (celle de 1789, celle de Valmy, celle qui a vaincu Mac Mahon, pas celle qui adulait la francisque), entaché des sécrétions de cette gangrène.

    Et oui, Eric Besson ne choque plus, nous sommes désormais habitués à voir ce spectacle, mais jusqu’où l’UMP "affirmera t-elle son identité" ?

    Félicitations pour votre article.

  • Éric Besson affirme son identité

    28 octobre 2009 12:15

    repondre message

    Éric Besson ou comment passer de Trotsky à Le Pen !

Rejoignez Haut Courant sur Facebook

Haut Courant sur Twitter