Football - Récompense

FIFA Ballon d’Or 2010 : et de deux pour Lionel Messi

mardi 11/01/2011

Ce lundi 10 janvier 2011 à Zurich (Suisse), le FIFA Ballon d’Or a été décerné en grande pompe à l’Argentin Lionel Messi. Pour la deuxième année consécutive, l’attaquant de 23 ans du FC Barcelone remporte le Graal au nez et à la barbe des deux champions du Monde espagnols donnés favoris, Andrès Iniesta et Xavi. Si le talent du lutin sud-américain n’est pas remis en cause, ce sacre ne fait pourtant pas l’unanimité.

Le début du règne Lionel Messi sur la planète football est bel et bien lancé. Aucun joueur n’avait remporté deux Ballons d’Or consécutifs depuis le Hollandais du Milan AC Marco Van Basten en 1988 et 1989. Le joueur de Barcelone a été recompensé pour sa saison exceptionnelle en club. En plus du titre de champion d’Espagne glané face au Real Madrid, Messi a marqué la bagatelle de 58 buts toutes compétitions confondues !
Sa Coupe du Monde médiocre avec la sélection argentine (élimination en 1/4 de finale face à l’Allemagne) n’a donc pas joué dans la balance. Son incroyable talent brut a suffi à lui apporter 22.65% des voix.

En face, la concurrence était pourtant rude avec deux champions du Monde de la "Roja", deux coéquipiers de Messi à Barcelone, Andrès Iniesta et Xavi. Le premier, buteur lors de la finale contre les Pays-Bas, a obtenu 17.36% des voix alors que Xavi, avec 16.48% finit pour la deuxième année d’affilée sur la troisième marche du podium.
Face à ce résultat, l’Espagne s’insurge...

Un sacre critiqué par la presse ibérique

Madrid attend depuis plus de 50 ans de fêter un Ballon d’Or. Le dernier vainqueur du trophée est Luis Suarez... en 1960 ! Une éternité, une autre époque du football.
Le journal madrilène Marca titrait ainsi au lendemain du résultat : “Dos gigantes y un antiespañol” [1]. Un titre explicite donc, même pour les novices de la langue de Cervantès. Le journal reconnait le talent de Messi, vainqueur surprise ainsi que celui de José Mourinho, désigné meilleur entraineur de l’année pour son triplé historique avec l’Inter de Milan.

En revanche, Marca se montre très sévère avec "l’anti-espagnol", Sepp Blatter, président de la FIFA, coupable d’avoir refusé la Coupe du Monde à la péninsule ibérique en 2018, au profit de la Russie.

Le sacre de Messi est certes une surprise, mais le joueur est salué par son coéquipier au Barça, Andrès Iniesta : « c’est le meilleur joueur, il le mérite amplement ». Même son de cloche du côté de Vicente Del Bosque, entraîneur des champions du Monde, qui loue les qualités de Messi. « Il est extraordinaire et a réalisé une grande saison. »

Surprise, ou non, Messi reste le numéro 1... Le début d’un long règne.

Notes

[1Deux géants et un anti-espagnol

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Envoyez un lien vers cet article à la personne de votre choix.
Vous recevrez une copie du message.

L'auteur

Rejoignez Haut Courant sur Facebook

Haut Courant sur Twitter