Dossier primaires socialistes

François Hollande remporte la bataille du web

jeudi 20/10/2011

Si la vérité des urnes a permis à François Hollande de s’affirmer comme large vainqueur (56,6%), la semaine précédant le second tour des primaires socialistes a donné lieu à une bataille d’une grande intensité sur les réseaux sociaux, notamment Twitter.

Les résultats du premier tour des primaires socialistes avaient placé François Hollande en position de force face à Martine Aubry (39% des voix contre 30%). Pour autant, rien n’était joué et tout pouvait encore basculer.

Le PS rassemblé autour de François Hollande

A l’issue du débat diffusé sur France 2 le mercredi 12 octobre 2011, les deux camps restaient confiants. Tour à tour, le candidat de Corrèze a pu observer le ralliement à sa cause de Jean-Michel Baylet, Manuel Valls, Ségolène Royal et Arnaud Montebourg. « Martine Aubry a effectivement rassemblé le PS autour de… François Hollande. Ce qui est, reconnaissons-le, une performance », lance ironiquement zeyesnidzeno.

Quant à Martine Aubry, elle reçoit le soutien du “peuple de l’écologie” selon l’expression de Jean-Vincent Placé, en plus de Dominique Voynet ou encore Denis Baupin. Ce type de soutien fait dire à zeyesnidzeno que « ce serait quand même un comble que Martine Auby soit la grande bénéficiaire d’un ‘grand dépassement’ du PS ».

Pics et phrases assassines

Face à ce ralliement, le camp de Martine Aubry passe à la vitesse supérieure en qualifiant son concurrent de “gauche molle” et de “candidat du système”. En écho à ce haussement de ton, les réponses fusent. Sur sa page Facebook, le sénateur-maire de Dijon et président du groupe PS au Sénat François Rebsamen s’offusque : « le vocabulaire de Le Pen n’a pas droit de cité entre candidats socialistes ! ». Réagissant à ces propos, Ludo Derigny déplore « la guéguerre des clans » avant d’ajouter : « dommage, on avait à peu près réussi à l’éviter jusqu’à présent ».

Dans un weekend marqué par la victoire du XV de France contre le Pays de Galles en demi-finale de la Coupe du Monde de rugby, les métaphores rugbystiques étaient de mise. Ainsi, « combien de cartons rouges dans le match Hollande/Aubry ? » se demande Isabelle Germain, faisant référence au plaquage cathédrale subit par Vincent Clerc qui a valu un carton rouge au gallois Sam Warburton. Dans un autre genre, François Kalfon rapproche rugby et politique et s’interroge pour savoir, si, finalement, la primaire ne serait-elle pas « choisir entre la pugnacité et le rassemblement ? », des valeurs qui ont permis la victoire de la France.

Hollande domine les statistiques des réseaux sociaux

François Hollande a réussi le tour de force de rassembler les militants sur deux des trois réseaux sociaux majeurs (Facebook, Twitter et Google +). En effet, selon les statistiques du site http://primaireps.appspot.com/ [1] , le député de Corrèze est globalement plus populaire que la maire de Lille. En pourcentage, la victoire de F. Hollande sur les réseaux sociaux se traduit par 51,19% contre 48,81% pour M. Aubry. Cette dernière n’a réussi à battre son adversaire en termes de “fans” que sur Facebook (19 753 fans contre 16 552), allant jusqu’à gagner 2569 nouveaux fans (contre 2081 pour M. Hollande) depuis le dimanche 09 octobre 2011.

Néanmoins, c’est bien sur Twitter que les militants et sympathisants ont été les plus actifs. Et c’est François Hollande qui a fait la différence en totalisant 34 928 abonnés contre 26 581 pour sa rivale. Sur ce même réseau, gatuingt fait l’état des lieux : « François Hollande a 15% de tweets le mentionnant de plus que Martine Aubry depuis lundi ». En chiffre, selon http://primaires.visibrain.com/ [2] , le mot “hollande” a été twitté 96 025 fois contre 75 912 fois pour le mot “aubry” depuis le lundi 10 octobre à minuit.

Sur Google +, les deux candidats étaient au coude à coude avec une légère avance pour l’ex-mari de Ségolène Royal.

Une participation en hausse

Avec 2,860 million de votants au second tour, soit 200.000 participants de plus qu’au premier, la primaire socialiste aura été un succès. Dès l’annonce des premières estimations concernant la participation, les sympathisants ont fait part de leur satisfaction. « Beaucoup de personnes qui n’étaient pas venues voter au 1er tour sont là aujourd’hui. Les primaires mobilisent ! » se réjouit Lise Kossibale.

Face à cet élan citoyen, Sixte Bordenave n’hésite pas à parler d’une « belle démonstration de démocratie ». Que l’on soit Pro-Aubry ou pro-Hollande, « peu importe les résultats, c’est tout d’abord la victoire de la participation » assure Juliette Ha.

Victoire ou défaite, l’heure est au rassemblement

A l’annonce de la victoire de François Hollande, la déception était de mise pour les sympathisants de Martine Aubry. «  Les Français ne sont pas encore capables d’accepter une femme présidente » déplore Céline, sans doute emportée par sa tristesse.

L’amertume de la défaite a pourtant très vite laissé place au rassemblement. « Une chose est de gagner contre son camp, une autre de l’emporter sur l’autre » lance, lucide, Natacha Quester-Séméon. « Il a gagné, je le soutiendrai sans sourciller » assure Arnaud Taisne. Quant à Alexandre Dubuis, il rameute les troupes pour « être tous rassemblés dès ce soir derrière François Hollande pour battre Sarkozy en 2012 ».

« J’appelle à élargir la direction du PS à l’équipe de François Hollande », insiste François Rebsamen sur Twitter. « Et moi j’appelle à élargir l’équipe de François Hollande à la direction du PS », lui répond Sandrine Mazetier, députée de Paris et secrétaire nationale du PS à l’immigration, sur le même réseau social.

Malgré les appels au rassemblement, tout n’est pas encore rose au Parti Socialiste…

Notes

[1Statistiques arrêtées au 16/10/2011 à 22h

[2Statistiques arrêtées au 16/10/2011 à 22h

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Envoyez un lien vers cet article à la personne de votre choix.
Vous recevrez une copie du message.

Rejoignez Haut Courant sur Facebook

Haut Courant sur Twitter