Photo, peinture et caricature

Guerres et exils s’exposent pendant la quinzaine des Tiers-Monde

dimanche 21/11/2010

Dans le cadre de la quinzaine des Tiers-Monde qui se tient à Montpellier du 13 au 29 novembre, l’espace Martin Luther King présente une exposition sur le thème des guerres et exils. L’occasion pour trois artistes engagés d’exposer leurs œuvres.

Pour la 21e année consécutive, la maison des Tiers-Monde et de la solidarité internationale (MTMSI) de Montpellier organise quinze jours de réflexions et d’animations autour d’une problématique des relations Nord-Sud.

“Indépendances et dépendances, souveraineté et solidarité”. C’est le thème retenu cette année comme fil conducteur d’une série d’expositions, de conférences-débats, de projections de films et de spectacles. Le vernissage de l’exposition “Guerres et exils” a eu lieu, lundi 15 novembre, dans ce contexte. L’espace Martin Luther King, siège de la MTMSI, accueillera les curieux jusqu’au 26 novembre.

Organisée par le “Collectif éthique sur l’étiquette”, qui regroupe un ensemble d’associations membres de la maison des Tiers-Monde, l’exposition tend à présenter les œuvres de trois artistes engagés.

De l’art sur fond d’engagement personnel

Leurs travaux, réalisés au cours de leurs carrières ou plus récemment, se présentent sous trois formes : la photo, la peinture et la caricature. Patricia Fournier, photographe de métier, a ainsi été contactée par Michel Fourès, président de la MTMSI, pour exposer son travail sur les différentes communautés Roms de Montpellier.

L’occasion pour elle de sensibiliser le public à la cause de ces populations qu’elle défend au sein du “Collectif Rom”. Mais aussi une manière de montrer aux représentants de cette communauté, notamment à ceux qui avaient acceptés de venir au vernissage, « qu’en France il n’y a pas que des gens qui expulsent, il y a aussi des gens qui invitent ».

Une opinion partagée par Colette Piecoq, artiste peintre, qui a exprimé dans trois de ses toiles son indignation concernant l’expulsion des Roms dans sa commune de Pézenas. Un sentiment déjà éprouvé lors des bombardements du Liban en 2007 ou de Gaza en 2009, qui lui ont inspiré des peintures sur fond de rouge et noir. Autant de sujets qui ont poussé cette membre de multiples associations à peindre des toiles sur un « coup de cœur », et de les réunir à l’occasion de cette exposition.

Autre engagement, autre technique, celle du caricaturiste Ali Dilem dont les dessins sont connus au-delà des frontières algériennes. Il était représenté par l’association “Coup de Soleil”. Son coup de crayon est connu pour avoir croqué la cupidité et la maladresse des gouvernants de son pays, et pour laisser entrevoir un espoir d’une société débarrassée de ses tabous.

Trois exposants engagés qui usent donc de leur art pour témoigner, questionner et amorcer une réflexion sur l’avenir, à l’image des différents évènements de cette quinzaine des Tiers-Monde.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Envoyez un lien vers cet article à la personne de votre choix.
Vous recevrez une copie du message.

Région //

Rejoignez Haut Courant sur Facebook

Haut Courant sur Twitter