Arctic Monkeys

Humbug : l’album de la maturité ??

jeudi 28/01/2010 - mis à jour le 29/01/2010 à 01h30

Pour leur venue au Zénith Sud de Montpellier le 31 janvier 2010, Hautcourant propose une rétrospective sur les trois albums réalisés par les Arctic Monkeys. Troisième et dernier volet avec "Humbug".

Après le carton de Favourite Worst Nightmare, la question était de savoir si le groupe arriverait à se renouveler avec Humbug. Et bien, oui.

Avant d’enregistrer ce dernier album, le groupe s’est reposé. Ils ont tout de même sorti un DVD de leur dernier concert de la tournée Favourite Worst Nightmare filmé à l’Apollo de Manchester. Parmi les quatre membres, l’un d’entre eux ne s’est pas arrêté.En effet, le très productif Alex Turner a profité de ses vacances pour tourner avec son ami Miles Kane (ex-Little Flames, The Rascals) en Europe et aux États-Unis pour faire découvrir leur side-project The Last Shadow Puppets (pop 60’s très Sergioleonienne). Cela a d’ailleurs était un des cartons de l’année 2008.

Josh Homme aux manettes

Mais revenons à nos moutons. Après presque une année de break pour le groupe, retour au studio avec cette fois-ci le grand rouquin Josh Homme (Kyuss, Queens Of The Stone Age, Them Crooked Vultures). Ce dernier les convie à enregistrer dans son studio dans le désert Mojave en Californie. Finie la grisaille britannique, changement de décor en compagnie des cactus et des coyotes.

Avec Homme aux manettes, on ne peut s’attendre qu’à du son lourd, heavy en somme. Concernant les titres enregistrés avec lui, en effet les morceaux sont plus psychédéliques (“The Fire & The Thud” featuring Allisson Mosshart des Kills, “Potion Approaching”, “Pretty Visitors”, “Dance Little Liar” ou encore “Crying Lightning”). Et pourtant, l’album comprend des titres très très pop (“Cornerstone”, “Secret Door”, “My Propeller”). La raison est que les boys de Sheffield ont par la suite rejoint New York pour finir l’album avec leur précédent producteur James Ford (Simian Mobile Disco). Ce qui explique l’hétérogénéité de ce dernier opus. La recette est toujours la même (ballades pop + hymnes rock) mais la différence est beaucoup plus marquée sur cet album.

Retour sur scène

Mis en vente le 24 août 2009, la sortie d’Humbug est précédée de concerts dans les grands festivals européens et nord-américains ( Lolapalooza à Chicago, Pukkelpop en Belgique, Lowlands aux Pays-Bas, Leeds & Reading Festival en Angleterre). Le public est bien entendu au rendez-vous.

Côté singles, la sortie du LP est précédée par celle de “Crying Lightning”. Le morceau est efficace, un bon représentant pour l’album à venir. Le single contient deux autres titres dont une reprise de Nick Cave & The Bad Seeds “Red Right Hand”.

À voir : Live “Crying Lightning” @ BBC One Maida Vale, Live “Red Right Hand” @ Reading Festival

Fin 2009, a suivi “Cornerstone”, la ballade pop par excellence. Certains y trouveront leur compte, d’autres seront peut-être déçus par le côté un peu guimauve du morceau. Ils ne se sont d’ailleurs pas trop foulés pour le clip. À noter la présence sur le single de l’énergique “Sketchead”. Deux minutes montre en mains, deux accords, un riff à droite, un riff à gauche, la batterie arrosant le tout. Parfois, cela suffit.

À voir : Clip vidéo de “Cornerstone”

À écouter :

Sketchead
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Envoyez un lien vers cet article à la personne de votre choix.
Vous recevrez une copie du message.

Rejoignez Haut Courant sur Facebook

Haut Courant sur Twitter