Téléchargement illégal

James Climent : « Je télécharge de plus belle »

dimanche 13/03/2011

James Climent, 38 ans, est un Gardois comme les autres. Photographe et technicien informatique, il passe le plus clair de son temps à s’occuper de ses chats. Sous le coup d’une action en justice, il est considéré comme la victime pré-Hadopi. Aujourd’hui, il donne sa version des faits.

Haut Courant : Comment en êtes-vous venu à télécharger ?

James Climent : Le plus simplement du monde. J’étais alors en Avignon pour suivre une formation de scénariste court et long métrage. Pour compléter ma culture générale, je me suis donc mis à télécharger. J’avais peu de moyens financiers et ça me paraissait être la façon idéale d’accéder à la culture.

Après que les autorités vous aient repéré, que s’est-il passé ?

En octobre 2005, deux gendarmes et une représentante de la Sacem ont débarqué chez mes parents à Marguerittes (Gard) où j’étais de passage. Après avoir lancé un avis de recherche à mon encontre, ils ont effectué une perquisition au domicile familial. Ils m’ont demandé si c’était moi qui téléchargeais sous le pseudo de “Paflapuce”. J’ai reconnu les faits. Ils ont alors saisi mon disque dur et l’ordinateur de mes parents.

Quelle a été votre réaction ?

J’étais surpris, effrayé et j’avais hâte qu’ils s’en aillent, je voyais bien mes parents vraiment très inquiets par ce débarquement impromptu. Sur le coup, ça a été un sacré choc. Imaginez-vous : arrêté pour délit de culture…

Avez-vous eu des soutiens ?

De nombreux internautes m’envoient des messages de soutien et de sympathie. C’est grâce à eux que je garde le cap et que j’irai jusqu’au bout de mon action en justice. Le Parti Pirate a aussi joué un rôle essentiel : j’ai demandé son aide et ils ont répondu présents. Sa réflexion est citoyenne et riche de sens. Ce n’est que par cette voie que nous rentrerons dans l’ère numérique de façon digne et respectueuse de chacun.

Qu’attendez-vous de la Cour Européenne des Droits de l’Homme ?

Qu’elle rende justice à ses citoyens, qu’un débat large soit ouvert sur le droit d’auteur, sur sa répartition et sur l’accès à la culture. Si l’Europe rate ce rendez-vous, c’est l’un de ses fondements qui s’écroulera : l’échange et le partage de connaissance, sa transmission, la garantie qu’elle soit considérée comme un bien commun universel et libre.

Que pensez-vous de la loi Hadopi ?

L’Hadopi… La Haute Autorité De l’Oppression Passionnée des Internautes ? Encore une loi qui sert les industries et quelques nantis voulant instaurer un climat de terreur, de paranoïa, de méfiance du voisin et de délation. Elle frappera les moins informés, les moins vigilants. Ce qui est insupportable, ce sont tous ces artistes pro-Hadopi qui ont fait leur beurre avec un pseudo-humanisme et qui défendent bec et ongles cette insanité. Mais il est bon que les masques tombent pour ne plus être les dindons de la farce et agir en conséquence. Boycott donc.

Votre condamnation a-t-elle eu une incidence sur votre habitude à télécharger ?

Oui, c’est devenu pire ! Avec les 20 Go de connexion alloués par mon fournisseur d’accès internet et la chute du prix des disques durs, je télécharge de plus belle. Cette fois-ci, je vise le cinéma et découvre actuellement l’œuvre de John Cassavettes, éblouissant.... Je crois que je vais finir par m’acheter un coffret de lui dans un petit magasin spécialisé, bien sûr.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Envoyez un lien vers cet article à la personne de votre choix.
Vous recevrez une copie du message.

Rejoignez Haut Courant sur Facebook

Haut Courant sur Twitter