Dossier l’après-Frêche

Tour d’horizon des partis politiques

vendredi 04/03/2011 - mis à jour le 04/03/2011 à 23h26

Alors que le Parti socialiste tente de se réorganiser en Languedoc-Roussillon et que la bataille s’intensifie pour se positionner en tant que leader, les autres partis politiques ne sont pas en reste. Les prochaines échéances électorales vont se transformer en une lutte pour récupérer un certain nombre d’électeurs qui étaient davantage fidèles à un homme, Georges Frêche, qu’à un parti politique.

Pour le NPA, qui ne s’est pas associé à l’hommage au défunt à cause de ses fréquents dérapages, la gestion politique de Georges Frêche était « autoritaire » et « clientéliste ». Selon son porte parole David Hermet, le NPA 34 « n’entrera ni dans les querelles autour du choix du successeur ni dans les conflits, combinaisons et recompositions qui vont agiter les deux PS et leurs alliés potentiels. Dans le prolongement du programme défendu avec nos partenaires lors des dernières élections régionales, nous agirons pour la construction d’une véritable alternative de gauche à la “gestion Frêche”. »

Pour le Parti de Gauche et René Revol, « le paysage politique est désormais clair : l’agglomération de Montpellier est dirigée par une coalition PS-UMP-PC-Modem. Déjà la ville de Montpellier est dirigée par une alliance de premier tour PS-PC-Modem excluant les Verts, le NPA et le Parti de Gauche. Me voilà donc à l’agglo, le seul opposant de gauche de cette union locale des partis dominants. » Le maire de Grabels souhaitait devenir vice-président de l’agglomération, mais Jean-Pierre Moure a préféré soutenir un maire UMP.

La mort de Georges Frêche présente surtout un risque pour la gauche et une aubaine pour la droite.

Un risque pour la gauche ?

La disparition de Frêche est un risque véritable pour la gauche qui a misé pendant des années sur sa personnalité controversée et atypique. Ajouté à cela, les divisions entre le PS et la fédération de l’Hérault ainsi que les forts soupçons de machination qui pèsent sur cette dernière, la gauche semble être le camp politique auquel l’après-Frêche va être le plus préjudiciable. D’autant que la liste menée par Hélène Mandroux lors des élections régionales n’a pu faire le poids face à celle de Georges Frêche. De plus, la succession de Bourquin ne fait pas l’unanimité. Comme le souligne d’ailleurs, le journaliste Jacques Molénat, sur les potentiels successeurs de Frêche : « Il n’y a pas un candidat naturel. Chacun détient un lambeau de la tunique mais aucun ne peut se promouvoir successeur. »
Reste ainsi à savoir comment vont se régler les relations entre Solférino et la fédération PS de l’Hérault, et la réintégration de ses membres.
Autant de difficultés auxquelles la gauche sera confrontée ces prochaines semaines, ce qui pourrait bien profiter à la droite, voire à l’extrême droite.

La droite en embuscade ?

Si on peut estimer que l’extrême droite peut bénéficier de la disparition de Georges Frêche [1], la droite n’est pas en reste et pourrait également en profiter.

Selon Gilles Sanchez, collaborateur du député UMP Jacques Domergue, « la disparition de Frêche va profiter à la droite. Si Montpellier est traditionnellement une ville de gauche, le fait que tout tournait autour de Frêche est un risque désormais pour elle. » Il faudra toutefois que la droite trouve un leader fort, ce qu’elle n’a jamais réussi à faire « depuis le départ de Jacques Blanc », avoue-t-il.
Cependant, citant l’exemple de Toulouse, dont la mairie était à droite depuis des décennies et passée à gauche lors des dernières municipales, il estime que « rien ne prouve que la mairie ne basculera pas en notre faveur en 2014. »
Il tient également à relativiser le profit que peut en tirer l’extrême-droite car la droite « est toujours arrivé devant le FN et même dans une région comme PACA où l’extrême-droite est forte, leur succès reste relatif. Je ne pense pas que l’on va assister à une explosion de l’extrême-droite. »

Notes

[1Voir l’article intitulé « L’après-Frêche : une aubaine pour l’extrême droite ? »

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Envoyez un lien vers cet article à la personne de votre choix.
Vous recevrez une copie du message.

Région //

Rejoignez Haut Courant sur Facebook

Haut Courant sur Twitter