L’olive en fête à Corconne

dimanche 12/12/2010 - mis à jour le 16/10/2013 à 12h28

A l’occasion de la 15ème édition de la fête de l’olive, le village de Corconne dans le Gard a accueilli, dimanche 12 décembre, les amoureux des produits du terroir.

Village médiéval situé entre les vignes et les falaises du massif de Coutach, Corconne a célébré son fruit emblématique, l’olive, produit agricole de référence du pays gardois. Petite commune qui doit sa notoriété à la production oléicole, Corconne s’attache à faire perdurer la tradition en célébrant, tous les ans, le fruit le plus représentatif de l’arc méditerranéen.

Célébration et intronisation autour de l’olive

Gardienne de l’arbre sacré, la Confrérie des Chevaliers de l’Olivier du Languedoc-Roussillon, créée en 1992, « veille à défendre et à promouvoir l’olivier, aussi bien pour la production, la symbolique et son ancrage dans la garrigue de l’arrière-pays », rappelle Michel Teissier, président et chevalier de la Confrérie.

Ses dignes représentants, intronisés selon un rituel de cooptation par l’assemblée des majoraux, grade supérieur de la confrérie, « sont des personnes remarquées pour leur action dans le monde de l’oléiculture, que ce soit en tant que producteurs que comme organisateurs d’événements autour de l’olive », précise le président. Profitant de la fête, un nouveau membre, féminin, a été nommé officiellement lors d’une cérémonie clôturée par l’hymne du sud de la France, le “Coupo santo”. Adoubé par une branche d’olivier, le chevalier s’est vu remettre une médaille, une cape de velours vert et un feutre assorti orné de quelques feuilles de l’arbre.
JPEG
L’intronisation marque, selon Michel Teissier « une continuité de l’action en faveur de l’olivier, de la confrérie et du terroir. Nous sommes attachés à transmettre notre savoir par voix orale, comme le veut la tradition, en insistant sur la richesse de notre terre ».

Le terroir gardois mis en avant

Autour de la place de la mairie, bon nombre d’exposants de la région étaient présents pour faire vivre les festivités. Les dégustations d’huile de Picholine, variété d’olive la plus répandue de la région, ont côtoyé l’artisanat et les traditionnels produits du terroir : tapenade, olivade, fougasses, vins du Pic Saint-Loup et l’oignon doux des Cévennes décliné sous toutes ses formes.
JPEG
On pouvait également allier le plaisir des papilles à celui d’en apprendre un peu plus sur la culture de l’olivier, grâce aux conseils avisés des producteurs et à une exposition pédagogique.

Le public, venu nombreux, sous un beau soleil, a investi les ruelles et les stands, n’hésitant pas à goûter les spécialités proposées aimablement par les artisans. Plusieurs d’entre eux ont reçu des prix départementaux pour leurs huiles et leurs olives, suite aux délibérations d’un jury qui s’est dit indécis cette année face à « la remarquable qualité de la récolte ».

Symbole de vie, de paix mais aussi d’immortalité de par sa résistance, l’olivier « est un arbre que l’on n’abandonne pas car il ne vous abandonnera jamais », souligne Michel Teissier. L’olive du Languedoc-Roussillon a donc encore de beaux jours devant elle.

On a aimé : les beignets d’oignons doux des Cévennes à base de farine de pois-chiche et l’accueil sur les stands.

D’autres manifestations autour de l’olive sont organisées à Marguerittes et Clermont l’Hérault entre octobre et décembre.

Localiser cet article :

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Envoyez un lien vers cet article à la personne de votre choix.
Vous recevrez une copie du message.

Région //

Rejoignez Haut Courant sur Facebook

Haut Courant sur Twitter