La Traversée : Michaël Youn bouleverse les genres

mardi 13/11/2012

La « traversée » , c’est une petite fille portée disparue et un couple qui ne peut plus faire face, qui se déchire, se sépare. C’est l’histoire de cette fillette qui réapparait, soudainement deux ans plus tard à l’endroit même où l’on avait perdu sa trace. Sans raisons, sans explications. Ce sont des destins qui se croisent et déploient l’intrigue avec brio. 

De rencontres en chassé-croisé, c’est l’histoire d’une résurrection donc, mais pas forcément celle à laquelle on aurait pensé. 

Après six ans de pause, Jérome Cornuau signe un retour fracassant avec son nouveau film. 
Le scénario, largement inspiré du best-seller « Parce que je t’aime » de Guillaume Musso, est captivant. L’adaptation française s’arme d’un casting attachant. Michaël Youn, habitué des comédies puériles et des rôles infantiles, s’essaie avec succès à ce nouveau registre. En père éploré et mari dévasté, il plonge au cœur du désespoir avec un réalisme déconcertant. Il offre une figure paternelle dévouée à Pauline Haugness, fillette bouleversée et muette face à son traumatisme. Fanny Valette vient compléter ce trio improbable, en starlette maniaco-dépressive hantée par une insécurité maladive et une tendance à l’autodestruction. Deux adultes en dérive face à une enfant ressuscitée qui leur apprendra à accepter l’inacceptable et faire face à la vie dans ce qu’elle a de plus tragique.

Un univers obscur et ténébreux qui tend parfois au surréalisme, rythmé par une musique idoine et gracile. Dans ce thriller énigmatique, l’histoire surprend et fascine le spectateur, tenu en haleine jusqu’à la fin. La chute, ingénieuse et moderne, clôt une belle leçon de vie et d’amour... 
 

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Envoyez un lien vers cet article à la personne de votre choix.
Vous recevrez une copie du message.

2 réactions

Réagissez

  • La Traversée : Michaël Youn bouleverse les genres

    15 novembre 2012 11:49, par josefa

    repondre message

    j’ai lu le livre, si le film le rend bien, je pense qu’il vaut le détour par la salle de cinéma

    • Réponse à Josefa 19 novembre 2012 18:22, par Coline Chavaroche

      repondre message

      L’adaptation reprend l’idée et le scénario du roman de manière plutôt fidèle, même si le fait de connaître à l’avance la chute de l’histoire gâche forcément un peu le suspense :)

Culture //

Rejoignez Haut Courant sur Facebook

Haut Courant sur Twitter