« La bourse ou la vue » : la recette d’un coup de com’ pour sensibiliser

dimanche 13/01/2013

La Fédération des Aveugles et handicapés visuels de France (FAF) réédite, par le biais de l’agence de communication Wonderful, en ce début d’année sa fameuse campagne de sensibilisation. Douze personnalités publiques, quelques trucages et les voilà affublées d’une canne et de lunettes pour les mal ou non-voyants. Le tout, relevé avec quelques phrases un brin provoc’, est réuni dans un calendrier sur le thème « la bourse ou la vue ». La recette du coup de com’ a bien été saisi par la FAF.

Vincent Michel, président de la FAF, a un seul objectif : « attirer l’attention des pouvoirs publics et de l’opinion ». Une fois l’attention captée, il ne reste plus qu’à énoncer les revendications. Des problèmes à résoudre il y en a, et la FAF ne manquent pas de les souligner un à un, mois par mois.

Pour Vincent Michel, en tête de liste, c’est l’accessibilité. Ainsi Marie-Arlette Carlotti, ministre en charge des Personnes handicapées et de la lutte contre l’exclusion, est rappelée à l’ordre car seulement « 20% des établissements recevant du public sont accessibles à deux ans de l’échéance prévue » [1]. Et la liste s’allonge. Les revendications sont récurrentes et pour le moins essentielles. Parmi elles, les livres adaptés ou encore l’éducation.

« Pour nous, avant de tweeter il faut raquer »

Des membres du gouvernement et des peoples voient malgré eux leur image arriver sur le devant de la scène. Comme l’explique Vincent Michel, « Le choix des personnalités est fait en fonction de l’actualité ». La provocation est une arme efficace pour sensibiliser. Les dons en retour sont faibles mais pour Vincent Michel, « ce n’est pas notre première préoccupation. Notre objectif, c’est la notoriété car malheureusement aujourd’hui si on ne fait pas quelque chose de heurtant, il est difficile d’être entendu ». Une campagne choc est donc un outil efficace pour relayer un message. « Depuis le lancement de cette campagne, on en parle dans les médias ». L’information est reprise et l’image parle d’elle-même. « J’organise une conférence de presse sur le livre pour les déficients visuels et je sais qu’il n’y aura personne », c’est la loi médiatique et Vincent Michel l’a bien compris.

Et jouer de l’actualité 2012 n’a pas été difficile. Chaque personnalité est prise à parti. Ainsi, Valérie Trierweler se voit interpeller par un : « Pour nous, avant de tweeter il faut raquer », quand Nikola Karabatic, lui, se fait étiqueter d’un : « Pour nous il faut parier sur la recherche ». On retrouve aussi dans ce calendrier Laurence Parisot, Manuel Valls, Jean-Marc Ayrault, Arnaud Montebourg, Bernard Tapie, Bernard Arnault, François Fillon, Jean Dujardin ou encore Zlatan Ibrahimovic. Le coût d’une campagne ? « 25 000 € ». Soit un « investissement largement correct pour marquer les esprits et se faire entendre » pour le président de la FAF.

Vincent Michel espère ainsi faire remarquer la FAF et mettre à la Une des médias, les problématiques qu’il reste à résoudre pour les handicapés visuels de France [2].

Notes

[1Loi de 2005 sur l’accessibilité des établissements aux personnes handicapées. Cette loi fixe 2015 pour la mise aux normes.

[2Plus d’un million de français sont aveugles ou malvoyants.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Envoyez un lien vers cet article à la personne de votre choix.
Vous recevrez une copie du message.

2 réactions

Réagissez

Rejoignez Haut Courant sur Facebook

Haut Courant sur Twitter