La revue de presse de Haut Courant - 29 octobre

samedi 29/10/2016 - mis à jour le 21/11/2016 à 10h53

Chaque semaine, un journaliste de Haut Courant sélectionne cinq contenus journalistiques qui ont retenu son attention. Cette semaine c’est au tour de Théo.

ACRIMED - Indignation médiatique : la petite Wallonie « bloque » la grande (et belle) Europe

Cette semaine ACRIMED propose un décryptage du traitement médiatique des piétinements des négociations du CETA face au refus de la Wallonie de signer le traité en l’état. Cela, malgré les pressions de l’Union Européenne. Un article qui souligne et démontre comment l’indignation relative au comportement des wallons semble avoir été partagée par la plupart des grands médias.

Vice Sports France – Homosexualité dans le football français : la loi du silence

L’article date de juin 2016 mais a été republié par Vice Sports dans la semaine. Un état des lieux des mentalités des footballeurs et des dirigeants du football quant à l’homosexualité. Un sport qui privilégie bien souvent le déni.
À ce jour, seulement deux joueurs ont fait leur coming-out pendant leur carrière.

Mediapart - Sept candidats à droite : mais y a-t-il vraiment débat ?

Vous aurez bientôt l’occasion de le lire sur Haut Courant : les primaires, ça nous intéresse. Au lieu de débats télévisés qui se contentent souvent d’être une série de questions individuelles et une suite de bonnes phrases sans véritable fond, j’ai préféré regarder le débat diffusé sur la chaîne youtube de Mediapart.
Une forme de débat moins spectaculaire et finalement plus digeste.

Dessin Ulystrations – « Relogement des migrants de la jungle de Calais »

JPEG

Lundi débutait l’évacuation de la jungle de Calais. Un fait d’actualité qui fait sens dans un climat global de repli sur soi et qui a inspiré le dessinateur Ulystrations.

Un dessinateur dont je vous invite à découvrir les autres travaux sur sa page Facebook.

La Sauce (OKLM Radio) - Chronique de Nicolas Peillon.

Les États-Unis, pays de naissance du rap. Washington, sa capitale. Et pourtant lorsqu’il s’agit de citer les grandes villes du rap du pays, Washington est reléguée bien loin. Une bizarrerie à laquelle Nicolas Peillon tente d’apporter quelques explications à l’occasion de la sortie de Young Jefe 2, le nouveau projet du rappeur washingtonien Shy Glizzy. Le contexte géographique, l’urbanisation et les politiques commerciales des gros labels du sud auraient contribué à ce relatif anonymat de la ville de Washington sur la carte du rap américain.
Des rappeurs sudistes omniprésents à Washington et la proximité de New-York auraient ainsi façonné le rap de Shy Glizzy. Un mélange décortiqué par un narrateur aussi passionné que passionnant.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Envoyez un lien vers cet article à la personne de votre choix.
Vous recevrez une copie du message.

Rejoignez Haut Courant sur Facebook

Haut Courant sur Twitter