Le Rite, ou comment mourir de rire après avoir vu un film d’horreur

jeudi 17/03/2011 - mis à jour le 17/03/2011 à 17h33

Un film d’horreur tiré de faits réels avec Anthony Hopkins a tout pour attirer l’attention. Tient-il ses promesses ? 1h50 plus tard, le résultat est sans appel.

Décidément, les films d’horreur sur la possession et, son alter égo, l’exorcisme sont légions sur grand écran. Outre le film culte L’Exorciste de William Friedkin, on a eu droit à La Maison de l’exorcisme de Mario Bava, à L’Exorciste 2 : l’hérétique de John Boorman ou plus récemment L’Exorcisme d’Emily Rose. Cette fois-ci, le suédois Mikaël Hafström se lance avec Le Rite, tiré du roman-enquête de Matt Baglio et inspiré de faits réels sur l’exorcisme dans l’église catholique.

Michael Kovac, étudiant un peu perdu, est sur le point d’abandonner sa vocation de prêtre et va accepter à contre-cœur d’étudier l’exorcisme au Vatican. Septique, il pense que la possession relève plus de la psychiatrie que de la démonologie. Sur place, il rencontre le père Lucas (Anthony Hopkins), qui pratique l’exorcisme avec succès. Ce personnage va vite prendre le dessus sur Michael Kovac, censé être le personnage principal, incarné par le néophyte Colin O’Donoghue.

Un air de déjà vu

Pour commencer, le film n’apporte aucune innovation sur un thème qui en avait pourtant bien besoin. On retrouve les mêmes clichés sur le diable : sa voix rauque et caverneuse, les yeux rouges, les traces de pas dans la neige... Ainsi que les mêmes références à l’Exorciste : omniprésence religieuse, la scène classique de la fille possédée, prenant une voix rauque en train de sortir de belles insanités (« je ch.. sur ton saint esprit pourri ! »), sans oublier la tête qui manœuvre à 360 degrés, les victimes innocentes, des corps en transe... La moindre des choses serait que ces scènes fassent peur, or ce n’est même pas le cas.

Mais surtout, nous restons en état d’alerte tout au long du film : non pas pour l’intrigue, mais dans l’attente de l’enchaînement de l’action, de suspense, d’un retournement de situation, bref de tous les ingrédients d’un bon film d’horreur... Las ! Le film manque totalement de rythme et d’action. En fait, il ne démarre jamais.

Il est vrai que de temps en temps on sursaute sur quelques scènes. On notera aussi des bruitages de cris d’animaux totalement inutiles sortis de nulle part et la scène du père Lucas possédé par le démon, frisant le ridicule. Sans oublier les dialogues, également risibles à souhait à certains moments ( « Oh, vient faire un câlin à Jésus-Christ ! »).

Maigres consolations : les plans réussis de Rome (pour ceux qui n’ont pas visité la Ville Éternelle...) et le film nous apporte quelques informations intéressantes sur l’exorcisme dans l’église catholique (toujours bon pour la culture générale).

Une bonne blague

Les réactions des spectateurs confirment ce constat. Derrière, on peut entendre « bof ! », ou encore à la sortie : « C’est abusé ! La prochaine fois on ira voir un bon film ! » Bref, les réalisateurs, à vouloir trop miser sur Anthony Hopkins, et la mention “tiré de faits réels” (oui d’accord, il existe pour de vrai un Michael Kovac et un père Lucas pratiquant l’exorcisme... mais après ?) oublient juste l’essentiel : apporter un peu d’innovation à un thème maintes fois repris. Ils privilégient l’aspect marketing sans scrupule, histoire de limiter la casse, tant ils ont dû être conscients de la blague qu’ils ont pondu.

Et le pire c’est que ça marche, puisque la salle était remplie ! « Ne pas croire au démon ne protège pas ! » avertie le père Lucas. Nous non plus nous n’y croyons pas, et au lieu d’être possédés par le démon c’est plutôt le fou rire qui s’empare de nous. De quoi discréditer le Vatican et tous ceux qui pratiquent l’exorcisme !

Bande annonce Le rite

Le rite est sorti dans les salles françaises le 9 mars 2011.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Envoyez un lien vers cet article à la personne de votre choix.
Vous recevrez une copie du message.

Rejoignez Haut Courant sur Facebook

Haut Courant sur Twitter