Le Sénégal se déchaine au sujet du « seguragate »

mardi 27/10/2009 - mis à jour le 27/10/2009 à 15h19

Une valise de 100 000 euros et 50 000 dollars a été remise par le Président Abdoulaye Wade au représentant local du FMI au Sénégal, Alex Segura avant son départ définitf du pays. Les médias locaux parlent déjà de "seguragate".

L’espagnol Alex Segura a été pendant 3 ans le représentant local du Fonds à Dakar. Lors de son pot de départ le 25 septembre dernier, le président Abdoulaye Wade lui a remis amicalement une valise de 100 000 euros et 50 000 dollars. Mais pour le Premier ministre Souleymane Ndéné Ndiaye, le cadeau financier fait au fonctionnaire du Fond monétaire international (FMI) « ne pourrait être qualifié de corruption ». Il souligne que l’objectif visé par le gouvernement était de lui « permettre d’acheter des cadeaux », à défaut de pouvoir le décorer. Selon le premier ministre du Sénégal toujours, dans une interview publiée lundi par le quotidien privé Kotch : « nous avons en Afrique une tradition : quand quelqu’un vient vous voir, vous lui offrez un cadeau à son départ. Ce qui s’est passé avec Segura ne pourrait être qualifié de corruption. M. Segura était en fin de mission ». Il continue : « au départ, notre idée était de le décorer, comme ça se fait avec les étrangers qui séjournent au Sénégal. Mais, on nous a signalé que, selon la tradition diplomatique, nous ne pouvions pas le décorer parce qu’il n’était pas en fin de carrière. » Un argumentaire qui n’a pas convaincu le quotidien local L’OBS, qui titre aujourd’hui mardi 27 octobre : « SEGURAGATE : Et si le Parlement destituait le Président Wade ? »

Le FMI de son côté, par le biais de Caroline Atkinson, directrice des Relations Extérieures, après avoir mené sa propre enquête, vient de faire un communiqué de presse dont nous publions l’essentiel (No. 09/369 le 26 Octobre 2009) : « à la lumière des récentes allégations relatives à un cadeau offert à un membre du personnel du FMI par les autorités sénégalaises, le Directeur général a demandé au responsable du Bureau d’éthique du FMI, de conduire une enquête indépendante sur cette affaire. Le responsable du Bureau d’éthique a déclaré que, sur la base d’informations fiables qu’il a reçues, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur du FMI, il est arrivé aux conclusions factuelles, résumées ci-dessous. Le responsable du Bureau d’éthique a autorisé le Département des Relations Extérieures, dans un souci de transparence, à publier ce qui suit :

• Dans la soirée du 25 septembre, Alex Segura avait un vol prévu pour Paris à la fin de son séjour de 3 ans au Sénégal comme Représentant-résident. Il a été invité à dîner avec le Président Wade du Sénégal avant son départ. Après le dîner, un cadeau lui a été remis que le Président a décrit comme un cadeau d’adieu.

• A la suite du dîner et en route vers l’aéroport, M. Segura a fait un bref arrêt à la résidence officielle du Représentant-résident pour prendre ses bagages. C’est seulement à la résidence qu’il a découvert que le cadeau consistait en une forte somme d’argent.

• Pendant qu’il était à la résidence, M. Segura a informé la nouvelle Représentante-résidente qu’il avait reçu une somme d’argent. Ils se sont accordé sur la nécessité d’en informer le Bureau d’éthique du FMI. Etant donné que la somme paraissait importante, ils ont décidé que pour des raisons de sécurité, l’argent ne devait pas rester dans la résidence.

• Ayant peur de rater son vol et craignant qu’il n’y ait pas d’endroit sûr où laisser l’argent au Sénégal, M. Segura décida de monter à bord de l’avion avec l’argent.

• M. Segura est parti pour Barcelone, sa destination finale, en transitant par Paris. Contrairement aux informations publiées par la presse, il n’a pas été arrêté ou détenu, ni par les autorités françaises ni par les autorités espagnoles.

• A son arrivée à sa destination à Barcelone, le 26 septembre, M. Segura a compté l’argent, et a déterminé que le montant était de 100.000 euros et de 50.000 dollars américains.

• M. Segura a appelé le siège du FMI ce même jour pour rendre compte de l’incident. Des discussions ont immédiatement commencé sur la manière de rendre l’argent, conformément aux règles du FMI.

• Le FMI a par la suite placé l’argent sous la garde d’une société spécialisée dans la sécurité à Barcelone en attendant que des dispositions puissent être prises pour le rendre. Au moment de remettre l’argent à la société de sécurité, le montant a été vérifié de manière indépendante et sécurisé.

• Il a été décidé que la solution la plus adaptée serait que les autorités sénégalaises récupèrent l’argent à Barcelone. Le Secrétariat du Président du Sénégal a été contacté pour faciliter le transfert.

• Le 6 octobre, l’Ambassadeur du Sénégal en Espagne est arrivé à Barcelone pour récupérer l’argent, qui lui a été remis, après les vérifications appropriées par la société de sécurité.

• M. Segura est par la suite retourné à Washington.

Le Président du Sénégal a confirmé au FMI avoir organisé la remise d’un cadeau en argent à M. Segura. Le Président a expliqué que l’argent avait été remis en guise de traditionnel cadeau d’adieu à M. Segura en reconnaissance de sa contribution au Sénégal, et n’était destiné en aucune manière à influencer ni M. Segura qui quittait définitivement le pays, ni le FMI. Il a reconnu que le montant du cadeau était une erreur. »

Ibra Khady Ndiaye

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Envoyez un lien vers cet article à la personne de votre choix.
Vous recevrez une copie du message.

2 réactions

Réagissez

Monde //

Rejoignez Haut Courant sur Facebook

Haut Courant sur Twitter