Languedoc Roussillon : dossier Régionales 2010

Le chômage au coeur des régionales

mercredi 20/01/2010 - mis à jour le 23/01/2010 à 04h41

Si le Languedoc-Roussillon s’est récemment fait remarquer par sa démographie galopante, en se classant neuvième du top ten des régions de France avec plus de 2,5 millions d’habitants, notre région se démarque aussi dans d’autres domaines... Le chômage, en l’occurrence. Il a atteint son plus fort taux depuis fin 2006, et il est en perpétuelle augmentation. Quels sont les chiffres [1] ; que cachent-ils ; et quels sont ceux que l’on nous cache ?

Nous nous distinguons avec brio en matière d’emploi : champions de France, rien que ça. Avec 136 000 chômeurs de catégorie A, soit 12,7% de “demandeurs d’emplois”, selon la formule consacrée, contre une moyenne nationale de 9,1%. A part le Nord Pas-de-Calais qui nous talonne avec un joli 12,6%, nous tenons donc la dragée haute en matière de chômage...

Les chiffres ont explosé entre octobre 2008 et septembre 2009 avec 20,3% de chômeurs de catégorie A supplémentaires. Catégorie A ? Des chômeurs que l’on compte, et d’autres non ? Pas en droit, mais en fait, oui. Puisqu’ici ne sont pas dénombrés les contrats précaires (Intérim, CDD, Temps partiels). Le taux de chômage est en fait de 18,8%, pour peu que l’on prenne en compte les petits boulots qui ne suffisent pas à gagner un smic.

Ces catégories d’emplois précaires (B et C), trop souvent omises, sont tout sauf négligeables : elles représentent dans la région 60 000 personnes, qui « alternent entre Assedics et petits boulots sans perspective de trouver un emploi stable » se désole Cathy, chargée d’accueillir les intérimaires dans son agence. L’Intérim a été touché de plein fouet par la crise : « une véritable chute dans les secteurs de l’automobile et de l’électronique », nous dit Florence, consultante pour une autre agence d’intérim à Montpellier. « Il y a moins de demandes des entreprises et plus de main d’œuvre ». Puis de relativiser : « certains secteurs comme l’environnement fournissent du travail. L’usine de méthanisation par exemple offre pas mal d’emplois. » Pour Nicolas, qui occupe le même poste mais à Perpignan, «  très peu de contrats se transforment en CDI. Ça ne dépasse pas les 10%.  »

Mais la crise n’explique pas tout. La préfecture prévenait déjà en 2002 : « l’emploi se fragilise, en Languedoc-Roussillon peut-être plus qu’ailleurs, avec la montée du travail à temps partiel et des emplois de courte durée. ». La situation n’a guère évolué dans le bon sens puisque l’INSEE résume en 2008 : « l’emploi baisse fortement dans le secteur de la construction et se tasse dans celui du commerce. L’emploi dans l’industrie continue de décroître et celui des services stagne. » Au dernier trimestre 2009, la création de nouvelles entreprises a chuté de 20% par rapport au trimestre précédent. Notons enfin que nous n’avons pas parlé ici des chômeurs en fin de droit, pour lesquels la situation risque de rapidement tourner au cauchemar s’ils sont privés du RSA.

Les faits sont incontestables. La pression sur les travailleurs aussi. Mais quelle est la réponse politique ? Les propositions des candidats aux élections régionales ont le devoir d’être à la hauteur de la gravité du problème. Il est à espérer que la lutte contre le chômage soit le leitmotiv de la campagne à venir, puisque la Région peut être le "chef de file" [2] de toutes nos collectivités. La rédaction de Haut Courant s’engage donc à suivre de près cette thématique, dans les programmes de toutes les listes, au fil des régionales.

Franck Michau

Retour au dossier spécial Régionales 2010 en Languedoc-Roussillon

Notes

[1Tous les chiffres sont issus des bases de données de l’INSEE, du ministère du Travail et de Pôle Emploi

[2 Selon l’alinéa 5 de l’article 72 du Code général des collectivités territoriales : « des politiques communes peuvent être menées par une collectivité "chef de file". »

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Envoyez un lien vers cet article à la personne de votre choix.
Vous recevrez une copie du message.

2 réactions

Réagissez

  • Le chômage au coeur des régionales

    21 janvier 2010 18:42, par Marie G

    repondre message

    c’est bien de rappeler que le chomage est un gros probleme surtout dans notre region ! la crise est loin d’etre finie

  • Le chômage au coeur des régionales

    21 janvier 2010 11:31, par ex

    repondre message

    Et je vous raconte pas comment c’est dur de trouver un poste de journaliste dans la région. C’est vraiment la merde... Heureusement qu’il fait beau, que le vin n’est pas trop cher et que Montpellier est rempli de jolies filles, sinon qu’est ce qu’on se ferait chier !

L'auteur

Rejoignez Haut Courant sur Facebook

Haut Courant sur Twitter