Les amoureux de Paris dans l’objectif d’Uféras

vendredi 07/05/2010

Double passage à la mairie pour les mariés de Gérard Uféras. Du 6 mai au 31 juillet, l’Hôtel de Ville de Paris accueille l’exposition « Paris d’amour ». À travers 170 clichés, reportages et portraits, en noir et blanc ou couleur, le photographe ressuscite le Paris romantique, de Ronis et de Doisneau. Au delà des clichés. A voir et revoir.

Ils lui ont dit oui ! Pari réussi pour Gérard Uféras. [1] Artiste, photojournaliste, cofondateur de l’agence VU et membre de l’agence Rapho, Gérard Uféras a relevé un défi : rendre sa part de rêve et de magie à la photographie de mariage, contre sa mauvaise presse et tous les clichés qui lui sont attachés. Le challenge a été relevé. Grandement. Magnifiquement.

Avec une photographie empreinte d’une grande sensibilité, indépendante des courants et des modes, uniquement attachée à transmettre l’émotion d’un instant, d’un jour unique, Gérard Uféras a porté son objectif sur 70 couples qui ont choisi de se dire oui à Paris, la capitale de l’amour. Pendant 2 ans, le photographe a suivi des couples d’origines ethniques, sociales et religieuses diverses. Des amoureux qui se sont laissés prendre en photo au cœur de leur intimité, des préparatifs jusqu’au bout de la nuit...

Au détour des allées, les curieux découvrent une mariée, sourire ému aux lèvres, attendant dans sa voiture où les reflets des arbres lui donnent un air mélancolique... Pas loin, une autre jeune mariée mange un sandwich entre ses deux aïeules tandis qu’un jeune couple boit du champagne sous l’objectif d’un photographe, et qu’un jeune marié essuie les larmes de sa belle... Des situations parfois cocasses, mais toujours riches d’émotions.

Certains espaces de l’exposition ont été sonorisés par Xavier Dreyfuss et restituent ces petits instants d’éternité, ces petits « oui » murmurés, ou la gaieté de la fête. Puis, une salle a été réservée à la projection d’un film de 26 minutes. Ce court-métrage a été réalisé par Pierre Schumacher, à partir des clichés et des scènes recueillies lors des cérémonies et nourri du matériel sonore issu des entretiens avec les mariés, avant, pendant et après les mariages.

Gérard Uféras a photographié “ses” mariés avec beaucoup d’amour. Le photographe est devenu l’ami. Un ami que nombreux époux sont venus remercier lors du vernissage de l’exposition, mercredi soir.

Paris d’Amour, Éditions Castor et Pollux, 256 pages + 1 DVD offert, 40 €

Salons de l’Hôtel de Ville de Paris, entrée libre et gratuite de 10h à 19h, tous les jours, sauf le dimanche et les jours fériés.
Pour plus d’informations : Paris d’Amour.

Notes

[1 Dès 1984, Gérard Uféras Gérard Uféras collabore avec Libération, pour lequel il réalise de nombreux reportages et qui organise sa première exposition. Il publie ensuite régulièrement dans Télérama, Beaux-Arts, The Independent Magazine, Jardin des modes, Das Magazin, Lo Specchio della Stampa, Marie-Claire, Madame Figaro, Le Monde, View Point, L’Officiel, L’Express, Io Donna, D : La Repubblica Delle Donne, Amica, Il Corriere della Sera. En 1986, Gérard Uféras participe à la création de l’agence VU et intègre Rapho en 1993.

Parallèlement au photojournalisme, il mène un travail de portraitiste, réalise des campagnes de publicité, des séries de mode, et poursuit des recherches personnelles qui l’amènent à exposer dans de nombreux pays.

Son travail a été plusieurs fois récompensé et fait partie des collections de la Maison européenne de la photographie à Paris, du Fonds national d’art contemporain, de l’Union centrale des arts décoratifs, de la Bibliothèque nationale de France, de la National Gallery à Londres, du musée de l’Élysée à Lausanne, du Festival de Salzbourg en Autriche, de la collection Henkel en Allemagne, de la Maison de la photographie à Moscou…

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Envoyez un lien vers cet article à la personne de votre choix.
Vous recevrez une copie du message.

Culture //

Rejoignez Haut Courant sur Facebook

Haut Courant sur Twitter