Les propositions de Declan Hill contre la corruption dans le football

lundi 30/11/2009 - mis à jour le 01/12/2009 à 12h06

Le journaliste Declan Hill a mené une longue enquête sur les liens unissant parfois le football à la criminalité organisée. Sorti en 2008 son livre « Comment truquer un match de foot ? » est rapidement devenu un best-seller. La nouvelle de l’arrestation d’un vaste réseau de paris truqués en Allemagne ne pouvait donc pas le laisser de marbre. Ce dernier a réagi par courriel à nos sollicitations. Il stigmatise l’inaction des fédérations nationales et suggère quelques réformes pour lutter contre la corruption dans le football.

L’information aurait pu faire l’effet d’une bombe, mais elle n’a finalement suscité que peu de réactions. Le 20 novembre dernier, la police allemande a arrêté 17 personnes en Allemagne et en Suisse suspectées d’être impliquées dans un réseau visant à truquer des matchs de football européen. Ligue des champions, Europa League, Bundesliga, division 1 turque ; au total près de 200 matchs sont concernés.
La FIFA a régi par l’intermédiaire de Wolfgang Feldner, responsable de la cellule d’alerte et de surveillance ad hoc de la FIFA. Il a expliqué que les systèmes d’alertes mis en place contre les matchs truqués n’étaient pas armés pour « obtenir des informations sur les officines de paris pas enregistrées officiellement. »

Les propositions de Declan Hill

Le journaliste, Declan Hill, auteur d’une longue enquête et d’une thèse sur la corruption dans le football réagit vivement à l’inaction des fédérations nationales et apporte des propositions pour prévenir le trucage des matchs.

Sur les fédérations nationales : « Vous pouvez les voir actuellement, dans leurs conférences de presse respectives. Ils tentent de s’échapper, tournent autour du pot pour éviter de faire quelque chose contre les matchs truqués. »
Pourtant, ils peuvent et ils doivent prendre des mesures pour lutter contre ce phénomène.

Ses suggestions de réformes : 1) La création d’unité de sécurité à l’échelle nationale

« Chaque fédération nationale devrait avoir une « unité d’intégrité » dirigée par un ancien policier intègre, des spécialistes des paris et des individus issus du monde du football. Cette unité viendrait compléter à l’échelle nationale, celle de l’UEFA qui ne peut pas faire tout le travail à elle seule. Cette unité d’intégrité serait en quelque sorte une instance de sécurité qui serait chargée de prévenir la corruption à l’échelle nationale. »

2) Créer une hotline au sein de l’unité de sécurité créée pour reporter chaque tentative de corruption :

« Imaginez, vous êtes un joueur de foot professionnel qui joue dans un championnat européen. Une personne vous approche pour truquer un match. Que faites vous maintenant ? A qui le signalez-vous ? Les corrupteurs sont très bons pour ce type d’approche. Ils sauront quoi vous dire et feront tout pour vous isoler du reste de votre équipe. Ils vous diront par exemple « Nous contrôlons l’entraîneur ou le capitaine reçoit de l’argent de nous. » La plupart du temps, tout cela est faux, mais cela met le doute dans la tête du joueur. Il faut donc établir une hotline que chaque joueur et entraîneur connaîtraient et qu’ils pourraient appeler s’ils étaient contactés pour truquer un match. La fédération danoise de football a déjà mis en place un numéro de ce type. »

Il souligne également « qu’il existe des douzaines d’autres moyens de prévenir la corruption dans le football. » Et le journaliste de conclure « Si rien n’est fait nous pourrions revoir le scandale récurent des matchs truqués refaire son entrée en jeu. »

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Envoyez un lien vers cet article à la personne de votre choix.
Vous recevrez une copie du message.

Rejoignez Haut Courant sur Facebook

Haut Courant sur Twitter