Reportage

Levez les yeux au ciel, un ange vous observe

mercredi 11/11/2009 - mis à jour le 29/12/2009 à 18h56

Des êtres mystérieux se sont posés sur les toits de Berlin. Une commémoration d’un genre nouveau surprend les passants entre la Porte de Brandebourg et Postdamer Platz ce lundi 9 novembre.

A l’occasion du vingtième anniversaire de la chute du Mur de Berlin, le théâtre Anu et les " Bartel’s living statues " ont organisé, sous la direction de Wolfgang Thierse, vice-président du Parlement allemand, le "Berlin Angels". Représentant les âmes perdues du Mur de la honte, huit anges ont posé leurs ailes sur les toits de la capitale. Ce, à plusieurs heures de la journée.

Au milieu d’une foule en liesse et des festivités, le silence s’impose. Ces êtres gracieux représentent l’histoire personnelle des Berlinois à l’image de cet homme avec son attaché-case, et de cette femme élégante saluant les spectateurs. Ces anges à la fois statiques et mouvants, plongent leurs regards dans une foule encore vivante. Deux générations, deux instants de l’Histoire, se rencontrent. Pour un instant, la division ne tient plus, et l’union fait la force.

Le spectacle n’est pas uniquement dans les airs, mais aussi sur terre. D’un côté, des phonographes diffusent témoignages et contes afin de sensibiliser les passants. Petits et grands découvrent avec plaisir ces voix d’un autre temps. En continuant leur chemin, ils rencontrent une comédienne, vêtue d’un costume d’époque, qui les interpellent par son jeu. Symbolique et poésie étaient donc au rendez-vous pour le vingtième anniversaire de la chute du Mur.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Envoyez un lien vers cet article à la personne de votre choix.
Vous recevrez une copie du message.

8 réactions

Réagissez

  • repondre message

    Bien que surprenante, je salue l’iniciative de monsieur Wolfagand Thierse vice- président du parlement allemand qui discrétement nous rapelle toutes les âmes "perdues au mur de la honte" vos images sont trés pudiques et vous savez nous faire partager ça tout en restant en retrait.
    Si je peu me permettre un conseil allez vers les gens, photographiez les avec votre coeur .
    Yvonne . La photographie tient une grande place dans ma vie

  • repondre message

    De l’amour qui dégouline de Berlin mais c’est magnifique après toutes les souffrances qui ont eu lieu .
    Je ne comprends pas que l’on puisse s’attaquer à des jeunes étudiants qui ont fait une si belle démarche !!!

  • Levez les yeux au ciel, un ange vous observe

    12 novembre 2009 14:51, par Derache

    repondre message

    Cher Hulk,

    Je suis étonnée par la violence de votre message. Si vous aviez été à Berlin, vous auriez compris l’intérêt de cet article. Cette action était complètement symbolique, rendait hommage aux victimes du Mur et avait une importance toute particulière aux yeux des organisateurs de la fête. Nous avons d’ailleurs interviewé une organisatrice. Enregistrement à l’appui. Pour interviewer un ange, cela aurait été impossible : pour monter sur les toits ce jour-là, il aurait fallu une autorisation spéciale, à la vue de la sécurité déployée pour tous les chefs d’État présents.
    Nous n’avons pas tenu à faire du lyrisme, mais bel et bien de l’information. Un journaliste doit travailler le fond autant que la forme. De plus, je ne pense pas que ces remarques soient très constructives pour des étudiants qui apprennent leur futur métier. Il est bien facile de discréditer de jeunes étudiants sous couvert de l’anonymat.

    Cordialement,

    Julie Derache

    • Levez les yeux au ciel, un ange vous observe 12 novembre 2009 19:33, par Waldo Mecca

      repondre message

      Chère jeune étudiante,

      Bien que le commentaire de Hulk soit cru, il a raison. L’idée d’aller à Berlin est excellente mais si c’est pour vous limiter à décrire ce que vous avez vu, ça devient un simple récit de voyage raconté lyriquement. Les lecteurs préfèrent un vrai reportage approfondi sur le mur (histoire, enjeux, etc...). Un article de fond.
      Le message de Hulk est clair : il ne faut pas aller dans cette voie-là pour intéresser les lecteurs et devenir un bon journaliste.

      À moins que vos aspirations se limitent au Direct Montpellier.

      Cordialement,

      Waldo Mecca

      • Levez les yeux au ciel, un ange vous observe 13 novembre 2009 21:47, par Julie Derache

        repondre message

        Cher Waldo Mecca,

        Avant notre départ nous avons rédigé un article intitulé "Du Mur de la honte à la liberté" sur l’histoire du Mur et les enjeux. Vous pouvez le lire dans Haucourant, dans la rubrique Macrocosmes, et sous rubrique "Berlin".

        A Berlin, ne disposant que de peu de temps, nous avons rédigé des articles principalement sur les commémorations, étant dans le feu de l’action. Cela ne nous a pas empêché de faire des reportages plus approfondis sur lesquels nous sommes actuellement en train de travailler. Par exemple, sur l’ostalgie, les coûts des commémorations ou le monde médiatique berlinois. Vous pourrez les lire prochainement. Le journaliste doit à la fois donner de l’information sur le vif, puis de l’analyse après coup.

        Cordialement,

        Julie Derache

  • Vous levez les yeux au ciel, c’est normal !

    12 novembre 2009 09:49, par Hulk

    repondre message

    Je ne comprend pas l’intérêt de cet article. Ok c’est cool de savoir qu’il y avait des anges sur les toits de Berlin mais au niveau de l’importance de l’information c’est complètement creux. En plus vous avez essayé de faire dans le lyrisme mais vous avez raté votre coup. Vous auriez au moins pu interviewer un des anges ou l’artiste qui a eu l’idée mais au lieu de ça vous avez fait de la guimauve inintéressante. ça ne sert a rien de se prétendre journaliste juste parce que vous écrivez bien et d’ailleurs il faut arrêter d’écrire pour vous même et commencer à écrire pour le lecteur. C’est lui qui doit être satisfait et pas vous.

    Mieux vaut un texte mal écrit mais plein d’infos que ce genre d’article lyrique mais inutile.

  • repondre message

    Que de poésie et de romantisme dans ce texte...ça dégouline d’amour c’est beau mais c’est insupportable...

  • repondre message

    Merci pour toutes ces infos, ces images qui nous mennent sur les chemins du souvenir.

Monde //

Rejoignez Haut Courant sur Facebook

Haut Courant sur Twitter