MHR : Jonathan Pélissié, la révélation du début de saison

samedi 18/01/2014 - mis à jour le 18/01/2014 à 12h56

Parmi la pléiade de recrues arrivées au MHR, une en particulier a crevé l’écran : le demi de mêlée Jonathan Pélissié. Auteur d’un début de saison tonitruant, l’ancien joueur de Grenoble est devenu l’une des plus grosses sensations de cette année de Top 14.

Le MHR avait affiché ses ambitions pour cette saison 2013/2014 dès le mois d’août. Le club de rugby veut aller loin en Top 14 et pour cela, le président Altrad a décidé de mettre la main à la poche. C’est donc à coup de chéquier qu’il a réussi à faire venir de nombreux joueurs expérimentés comme Nicolas Mas (USAP), Robins Tchalé-Watchou (USAP), Anthony Floch (Clermont), Wynand Olivier (Blue Bulls) et surtout la star All Blacks René Rangers (Auckland Blues). Jonathan Pélissié fait également partie de ces nouvelles recrues. Le demi de mêlée de 25 ans, originaire de Souillac dans le Lot et formé au CA Brive, est arrivé sur la pointe des pieds dans l’Hérault pour remplacer Julien Tomas, l’enfant du pays parti à Castres.

Un demi de mêlée à la française

Transféré de Grenoble en même temps que l’ailier Lucas Dupont, « Peloche » (comme le surnomme ses coéquipiers) a été immédiatement bombardé par le trio d’entraîneurs montpelliérains demi de mêlée titulaire de la formation héraultaise. Petit, malin, rapide, technique et doté d’un très bon jeu au pied, Pélissié représente le numéro 9 à la française. Egalement capable de jouer à l’ouverture et à l’arrière, il est devenu en quelques semaines incontournable dans sa nouvelle équipe. Car si le MHR a réalisé un excellent début de saison, c’est en partie grâce à lui. Ses performances contre Clermont (victoire 43-3) et le Stade Toulousain (victoire 25-0) au stade Yves du Manoir, où Montpellier a décroché le bonus offensif par deux fois contre des cadors du championnat de France, le font éclore aux yeux du grand public. Avec deux essais plein de malice contre l’ASM et une valise exceptionnelle contre Toulouse, les amateurs de rugby de l’Hexagone découvrent un nouveau talent, une petite pépite. Une notoriété naissante qui lui ouvre les portes du XV du Coq. Philippe Saint-André, le coach des Bleus, lui offre sa première sélection au Havre contre les Tonga à l’occasion des test matchs de novembre. Pélissié est passé en quelques mois de remplaçant de luxe au FCG à potentiel demi de mêlée de l’équipe de France.

A Montpellier pour se propulser en haut de l’affiche

Le talent de Jonathan Pélissié ne date pas d’hier. Déjà à Grenoble (2009-2013), en Pro D2 puis en Top 14, le numéro 9 réalisait des performances de très haut niveau. Auteur de 25 et 36 points pour ses deuxièmes et troisièmes saisons dans l’Isère, « Peloche » a remporté un titre de champion de France de Pro D2 et a grandement participé à la remontée du FC Grenoble Rugby dans l’élite. Pour sa première année en première division française, Jonathan Pélissié a marqué 97 points dont 5 essais. Pour son dernier match sous les couleurs grenobloises, il a même inscrit au Stade des Alpes l’essai de la victoire contre le RC Toulon, qui deviendra quelques semaines plus tard champion d’Europe. Ses statistiques et sa polyvalence intéressent le staff de Montpellier qui lui fait signer un contrat de trois ans. Car Fabien Galthié, l’un des plus grands (par la taille et le talent) demi de mêlée du XV de France, a compris à qui il avait à faire. Dans les colonnes du Midi Libre, l’ancien entraîneur du Stade Français dresse un portait très juste de son nouveau joueur : « Il est adroit, va vite, enregistre bien : il est capable de faire de belles choses, de très belles choses pour le moment. Le plus dur est à venir, mais il a la tête sur les épaules et s’appuie déjà sur un vécu ».

Mais le début de saison est passé et le MHR est à la peine en ce début 2014. Éliminé en H-Cup après un bilan catastrophique de quatre défaites pour une seule victoire et stagnant actuellement à la 7e place en Top 14, Montpellier a connu des mois de novembre et décembre 2013 très difficiles. Pélissié, quant à lui, à du faire face à de nombreux pépins physiques qui ont quelque peu altéré ses performances. Mais une chose est sûre, un bon Jonathan Pélissié est indispensable si les Héraultais veulent faire un bon parcours en championnat. Méconnu il y a plusieurs mois, l’ancien briviste a su à la fois se révéler au monde de l’Ovalie et devenir incontournable au MHR. Reste à confirmer ses bons débuts. To be continued …

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Envoyez un lien vers cet article à la personne de votre choix.
Vous recevrez une copie du message.

Rejoignez Haut Courant sur Facebook

Haut Courant sur Twitter