Médicaments : comment se soigner sans eux

lundi 04/12/2017 - mis à jour le 05/12/2017 à 15h44

Des remèdes naturels existent pour se soustraire aux médicaments en vente sans ordonnance dans les pharmacies, dont nombre d’entre eux se sont révélés inefficaces, voire dangereux pour la santé. Claudine Luu, experte en plantes médicinales, nous donne quelques recettes.

Les plantes seront-elles notre salut ? Selon une étude du mensuel 60 millions de consommateurs, près de 80% des 62 médicaments sans ordonnance les plus vendus en pharmacie seraient au pire, à proscrire, au mieux, inefficaces.

Fervex®, Dolirhume®, Drill®, Dulcolax®,... qui n’a jamais eu recours à ces traitements d’automédication pour soigner une gorge irritée ou des maux d’estomac ? Pourtant, pour chacun d’eux, il existe des alternatives naturelles à préparer soi-même. À l’approche de l’hiver et des petites pathologies qui lui emboîtent le pas, l’experte montpelliéraine en plantes médicinales, directrice de l’école Imderplam à Candillargues (Hérault), Claudine Luu, nous dévoile ses solutions...

1. Contre le rhume

Actifed® Rhume Jour & Nuit, Nurofen® Rhume, Rhinadvil® Rhume Ibuprofène, Hexaspray®... les « stars antirhume » figurent parmi les 28 médicaments à tout simplement bannir. Selon Claudine Luu, dans le cas de cette infection fréquente, l’aspect préventif et l’aspect curatif sont à prendre en compte. « En préventif, je préconise de faire une cure de thym. En curatif, lorsque le rhume est installé, on peut y ajouter des feuilles d’eucalyptus, du romarin et des fleurs de bourrache à prendre en tisane. »

2. Contre la grippe

Maladie infectieuse, la grippe doit être « rapidement enrayée. Je prodigue donc des huiles essentielles. Ce sont des produits très actifs mais très concentrés et, de fait, il faut être précautionneux avec leur utilisation. Mélangez à parts égales de l’huile essentielle d’eucalyptus radiata, de tea tree et de niaouli, puis déposez une goutte de la préparation sur un demi-sucre. À prendre trois fois dans la journée. Pour un traitement plus léger avec une action drainante, il y a la tisane de bourrache, tilleul, sarriette et lavande. Pour une tasse, incorporez une cuillère à café du mélange dans de l’eau froide, qu’il faut ensuite monter en ébullition. Laissez infuser pendant deux à trois minutes ».

3. Contre la toux

Il est possible de guérir la toux par voie interne « avec une tisane de lierre terrestre, de thym et d’eucalyptus » et par voie externe « grâce à une huile de massage à badigeonner sur le dos, entre les deux omoplates. Il suffit de mélanger une cuillère à soupe d’huile végétale - de tournesol ou de noisette - avec deux gouttes d’huile essentielle d’eucalyptus radiata et deux de tea tree ».

4. Contre la gastro

Infection inflammatoire très répandue en cette saison, la gastro peut se soigner soit grâce à une tisane « de thym et de sarriette », soit grâce à leur équivalent en huile essentielle : « Dans deux cuillères à soupe d’huile végétale, ajoutez trois gouttes d’huile essentielle de sarriette et trois de thym à thymol. Deux gouttes de ce mélange, déposées sur un demi-sucre ou de la mie de pain, sont à prendre trois fois par jour. Je recommande également de s’en badigeonner le ventre pour un effet bactéricide. »

5. Contre les maux de tête

« Il existe différents types de migraine et donc une pluralité de traitements. Mais ce qui fonctionne bien la plupart du temps, c’est de se masser les tempes pendant une à deux minutes avec une goutte d’huile essentielle de menthe poivrée. »

Et le petit plus de Claudine Luu en cette période froide et venteuse, « prendre chaque matin dix gouttes de macérat glycériné concentré de cassis ou d’extrait de pépins de pamplemousse ».

À chaque petit bobo hivernal, son remède naturel... et sans ordonnance !

Où trouver ces plantes et huiles essentielles ?

Vous pouvez vous procurer les plantes en herboristerie et les huiles essentielles dans les magasins de diététique et les pharmacies.
Plus de conseils dans l’ouvrage de Claudine Luu, 250 remèdes naturels à faire soi-même à partir des 50 plantes les plus courantes, éd. Terre Vivante, 2016.

En cas de problèmes graves, fièvre ou symptômes persistants, consultez un médecin.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Envoyez un lien vers cet article à la personne de votre choix.
Vous recevrez une copie du message.

Rejoignez Haut Courant sur Facebook

Haut Courant sur Twitter