Montpellier fête ses vignerons

dimanche 28/11/2010

Pour la septième année consécutive, l’Agglo a présenté du 26 au 27 novembre une cinquantaine de ses viticulteurs sur la Place de la Comédie. Venus de Beaulieu, de Cournonsec, Grables ou Pérol, tous n’avaient que deux choses en tête : promouvoir leur vin et partager un bon moment avec le public.

Première étape : se frayer un chemin entre les poussettes et les gens chargés de leurs courses de Noël afin d’atteindre l’accueil. Puis, munis d’un verre à pied et de trois “tickets-dégustations”, les badauds se mettent en chasse de la perle rare. « C’est la première fois qu’on vient, raconte Gilles. On choisit quoi boire au “pifomètre” en espérant bien tomber ! » plaisante le quinquagénaire. Sa femme, Joëlle, ne pensait pas « qu’il y avait autant de vignobles différents autour de Montpellier ». En tout cas, cette amatrice de blanc sucré a trouvé son bonheur dans la cabane du Domaine de Pailletrice.

Un peu plus loin, une troupe de jeunes “Yankees” imitent les pros. « I love dry white wines and “le rosé” » déclare Dialika du haut de son mètre quatre-vingt. Ses camarades pouffent de rire avant d’expliquer : « En fait, on n’y connait rien au vin… mais on le boit avec plaisir ! » A l’image de cette bande de joyeux drilles, le public des 25-35 ans s’est déplacé en masse pour découvrir les étiquettes du coin. « Et boire un coup pour l’apéro ! » s’exclame Pierrick. Qu’ils soient fans de « vins structurés » ou de rouge « parce que ça donne faim », tous sont là pour profiter de ce doux breuvage entre amis.

Jean est un habitué de ce type d’événement. « Je viens de Tours où les “dégust’” sont d’un autre niveau. Là-bas, pas besoin de tickets et les vignerons sont plus nombreux. » Pour ce réparateur d’accordéons, posté sur un tonneau transformé en table haute, « on vient pas pour picoler mais pour déguster. » Son verre est vide mais au vu des sachets à ses pieds, le jeune homme ne repart pas bredouille. « J’ai fait deux petites découvertes. Le Secret du Grand Chêne, un bon rouge de table du Domaine des Vignes Oubliées, et La Gourmandise du Domaine de la Croix de Saint Julien, une vendange tardive. »

Les suggestions d’Haut Courant

Parmi les nombreuses cuvées disponibles, en voici deux à même de ravir les papilles gustatives, avisées ou simplement amatrices.

JPEGDomaine Le Clos d’Elle, Cournonterral :

Les vignes, qui ont donné la cuvée rouge 2009, ont été plantées en 1989 sur un terrain exposé plein sud. Pour la première fois, Claude Bousquet a lui-même vinifié sa Syrah afin d’assembler un vin aux arômes de fruits rouges et de réglisse en fin de bouche. Déjà présent aux Estivales mais toujours pas chez les cavistes montpelliérains, il espère proposer sa bouteille en ville très bientôt.

JPEGDomaine Icard, Pignan :

La cuvée Stéphanie est un blanc essentiellement composé de Chardonnay. Ramassés en surmaturité, les raisins donnent un degré d’alcool supérieur à la moyenne habituelle de ce cépage. En bouteille, le vin est mi-doux mi-sec et associe la minéralité à un petit goût fruité. Laurent Icard, qui a repris le domaine en 1989, y sent des arômes de réglisse et de pamplemousse. Il conseille de le boire en apéritif, sur des crustacés ou encore un poisson blanc.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Envoyez un lien vers cet article à la personne de votre choix.
Vous recevrez une copie du message.

Rejoignez Haut Courant sur Facebook

Haut Courant sur Twitter