Cet article a été marqué avec 2 tags2 tags

Montpellier s’est vu trop beau

lundi 12/01/2009

Après sa lourde défaite samedi 10 Janvier face à Clermont (30-3), le Montpellier Hérault Rugby Club nourrit désillusions et espoirs déçus. Il revient à ses dirigeants d’en tirer les conclusions qui s’imposent : Montpellier n’a pas, encore, les moyens de ses ambitions.

Un titre dans les trois ans

Il y a quelques jours, le nouveau manager général du club Denis Navizet répétait à l’envie que le MHRC visait un titre lors des trois prochaines saisons et un billet pour les demi-finales du championnat dès cette année. Autrement dit une place dans le quatuor de tête en Mai prochain. Il a peut-être trop vite oublié que cela revenait à faire sauter, au choix, l’un des quatre ténors du top 14 : le Stade Toulousain, le Stade Français, Perpignan ou Clermont. Le dernier cité vient de montrer l’étendue du chemin qu’il reste à parcourir au club héraultais. D’innombrables ballons perdus en conquête comme dans les rucks, pléthore de plaquages manqués, un jeu au pied inefficace au possible : trop facile pour de solides auvergnats qui n’ont eu besoin que d’une mi-temps pour sceller leur victoire.

« On ne sait pas aligner trois passes »

A l’issue du match, l’analyse (ou le coup de gueule, comme vous voudrez) du demi d’ouverture montpelliérain François Trinh-Duc était glaçante de vérité : "il faut arrêter d’afficher de grosses ambitions quand on ne sait pas aligner trois passes". Car en plus de clamer les envies de titre malgré le niveau de jeu affiché face aux grosses cylindrées (n’oublions pas la correction subie à Toulouse la semaine dernière), les dirigeants entretiennent des effets d’annonces sur d’éventuelles arrivées (Chabal, Nallet) qui déjà semblent appartenir au passé. Une vraie réussite est cependant à mettre à l’actif du club : la prolongation des contrats des jeunes internationaux du club que sont Louis Picamoles, François Trinh-Duc, Julien Thomas et Fulgence Ouedraogo. Avec ces quatre là, le MHRC peut voir l’avenir en grand. Mais il va falloir se montrer patient.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Envoyez un lien vers cet article à la personne de votre choix.
Vous recevrez une copie du message.

Rejoignez Haut Courant sur Facebook

Haut Courant sur Twitter