Dossier

Montpellier, une ville à la main verte ?

samedi 12/03/2011 - mis à jour le 16/10/2013 à 12h28

Métropole en pleine expansion démographique et urbaine, Montpellier est plus que jamais confrontée à la contrainte environnementale. George Frêche, maire de la capitale languedocienne de 1977 à 2004, a posé les bases de la “révolution urbaine” avec le quartier phare d’Antigone conçu par l’architecte Ricardo Bofill dès la fin des années 1970. Aujourd’hui, c’est à Hélène Mandroux que revient la lourde charge de modeler l’urbanisme… avec une main verte !

Le poids du parti politique d’Europe Écologie-Les Verts, très important dans la ville, a encore été démontré par la triangulaire aux Municipales de 2008 [1] ainsi que par le nombre d’élus au Conseil Municipal avec pas moins de 5 conseillers de l’opposition sur 13, réunis sous l’étiquette du groupe “Les Verts, NPA et CUAL” [2].
De la refondation de l’ancien site de l’École d’Application de l’Infanterie (EAI) en “poumon vert”, aux projets d’éco-quartiers, en passant par le SCoT (schéma de cohérence territoriale), Montpellier a des arguments à faire valoir en matière d’écologie. Montpellier, ville écolo : simple impression, mythe ou réalité ? Éléments de réponse dans ce dossier.

Montpellier, 8e ville verte de France

Ville verte, ville durable, éco-cité… Les expressions ne manquent pas quand il s’agit d’associer urbanisme et écologie. Pas de terme univoque donc, mais bel et bien une volonté farouche de concilier les deux aspects qu’aujourd’hui aucune ville en expansion ne peut ignorer. Le concept ? Adapter la ville à la nature, pour faire interagir de manière intelligente habitat et environnement.

Derrière cet idéal se cachent des enjeux à la fois économiques, sociaux, urbains. Une ville qui se veut “verte” doit respecter les principes du développement durable. Cela concerne les logements, les quartiers, les espaces verts, la pollution, les transports... Et la liste n’est pas exhaustive. Une gamme complète de facteurs qui sont tous difficiles à agencer de manière viable et efficace. Sur la problématique des transports, les urbanistes ont développé les “modes alternatifs” pour une mobilité douce. Une expression qui interpelle, imagée mais peu explicite.

Il s’agit de privilégier les vélos, en étoffant le réseau de pistes cyclables, mais aussi en utilisant massivement les bus et autres tramways. Ce dernier mode de transport est le pari de la ville de Montpellier. Depuis le début des années 2000, les rails du tram s’étendent à vitesse grand V et les lignes 3 et 4 sont prévues pour une mise en service courant 2012.

JPEG

Mais Montpellier répond-elle bien aux différents critères énoncés ? Selon le dernier classement en date de L’Express [3] la réponse est oui. Deuxième ville méditerranéenne derrière Toulon, la préfecture héraultaise obtient la palme du recyclage des déchets et dispose de nombreuses pistes cyclables (22,30% des voies réservées aux cyclistes sur la voirie totale, contre 16% en moyenne sur les autres villes classées dans le top 20).

Néanmoins, ce palmarès n’apparait pas comme suffisant, ne prenant en compte que certains critères, avec des données manquantes, comme la part des voies réservées aux transports en commun sur la voirie totale par exemple. Montpellier doit aussi affronter un lourd défi : une croissance démographique exceptionnelle.

Depuis 50 ans, la population a plus que doublé et l’étalement urbain devient problématique, grignotant de l’espace sur les indispensables “coupures vertes”. Cette croissance galopante oblige la capitale régionale à s’impliquer dans l’aménagement du territoire, tout en prenant soin de respecter l’environnement.
JPEG

Ainsi, dans une interview accordée à l’hebdomadaire Le Point en mai dernier, la première magistrate Hélène Mandroux rappelle qu’il faut « mettre de l’humain dans l’urbain ». De belles paroles car aujourd’hui, la ville est un véritable chantier à ciel ouvert, où les grues sont légion. La volonté de “bâtir durable” est néanmoins bien palpable, notamment avec le chantier de la nouvelle mairie de la ville, basée dans le quartier de Port-Marianne.

Des projets à la pelle pour la “surdouée”

Elle s’insère dans un projet général d’éco-quartier, avec un parc et des panneaux photovoltaïques installés sur l’édifice pour capter l’énergie solaire.
Autre projet phare et tape à l’œil qui va être mis sur pied : une tour “écolo”. Le bâtiment, placé juste à côté du centre commercial du Polygone, culminant à 100 mètres, est une idée des Verts, lorsqu’ils faisaient partie de la majorité. Mandroux l’a reprise à son compte et cette tour “végétalisée”, habillée de panneaux, devrait commencer à sortir de terre début 2012.

Les chantiers ne manquent donc pas à Montpellier et cette urbanisation à tout-va n’est pas du goût de tout le monde, à commencer par l’opposition. Ainsi Jacques Domergue, membre de l’UMP et premier opposant à Madame le Maire, dénonce un « manque de réflexion globale, concernant l’urbanisme mais aussi les déplacements et la gestion du quotidien ». Il pointe du doigt l’un des problèmes récurrents de la ville : le trafic. Manque de parkings, difficultés de circulation avec l’absence de rocade, le tout saupoudré par les travaux de la ligne 3 du tramway. Quant au projet de doublement de l’autoroute A9, il est aussi au point mort.

Localiser cet article :

Notes

[118.62% des voix obtenues par Jean-Louis Roumégas au second tour

[2Collectif Unitaire pour une Alternative au Libéralisme, ndlr

[3Palmarès : Montpellier passe au vert

Selon le classement des “villes vertes” publié le 22 octobre 2009 par le site internet de L’Express, Montpellier se classe dans le top 10, à une très bonne 8ème place. Pour établir ce classement, huit critères ont été retenus, des espaces verts aux pistes cyclables, en passant par les transports.

► Le top 10

● 1er : Strasbourg

● 2ème : Angers

● 3ème : Nantes

● 4ème : Grenoble

● 5ème : Paris

● 6ème : Toulon

● 7ème : Rennes

8ème : Montpellier

● 9ème : Dijon

● 10ème : Le Mans

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Envoyez un lien vers cet article à la personne de votre choix.
Vous recevrez une copie du message.

Rejoignez Haut Courant sur Facebook

Haut Courant sur Twitter