Muse fait sauter l’Arena

mardi 23/10/2012

L’Arena a vibré le 16 octobre dernier au son du groupe britannique Muse. Le groupe de rock a effectivement fait escale à Montpellier pour l’une de ses trois dates de tournée françaises. 12 000 personnes ont fait le déplacement, et certains ont attendu devant la salle dès 16h, pour assister au show, qui a duré presque deux heures.

Le groupe a alterné entre des titres de son dernier album, «  2nd Law », et des classiques piochés parmi ses cinq premiers albums. La scène circulaire était surplombée d’une pyramide mobile d’écrans plasma, renvoyant tantôt des images du concert tantôt des extraits de clips vidéo.

Le public était déchaîné, notamment sur les morceaux ayant fait la réputation du groupe comme « Plug In Baby », « Supermassive Black Hole », « Uprising » ou encore « Starlight » au moment du rappel.…

Muse a été récompensé à de nombreuses reprises pour ses prestations scéniques, notamment en 2007, où les musiciens ont reçu le prix du meilleur concert de l’année aux MTV Music Awards. Et c’est peut être bien cette réputation qui a permis au groupe de faire salle comble une fois de plus, malgré les réactions mitigées sur les consonances électronique de leur dernier album.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Envoyez un lien vers cet article à la personne de votre choix.
Vous recevrez une copie du message.

1 réaction

Réagissez

  • Muse fait sauter l’Arena

    23 octobre 2012 16:28, par Thibaut

    repondre message

    Les fondations de l’Arena avaient été sérieusement touchées par Bruce Springsteen & The E Street Band.
    D’ailleurs, on peut se dire que la Park&Suites Arena de Montpellier aura connu les deux meilleurs groupes actuellement en activité. Et pourtant, tout les oppose.
    D’un côté nous avons Bruce Springsteen accompagné de son fidèle E Street Band (plus de 40 ans sur la route ensemble). Un artiste humain, extrêmement proche de son public et qui n’hésite pas à faire 4 heures et 6 minutes de show juste parce qu’il prend plaisir à jouer. Niveau décor, c’est le strict minimum car son charisme rempli la salle et il n’y pas besoin d’artifice.
    De l’autre côté, nous avons Muse. Un groupe dont la mégalomanie n’a d’égal que son talent. Car, Muse, est un groupe de talent. Mais à l’inverse du Boss, Matthew Bellamy et ses deux acolytes sont froids sur scène et c’est là qu’intervient les artifices. Le public en prend plein les yeux et les oreilles pour sortir heureux. Et quand on sort heureux d’un concert, alors c’est gagné.

Rejoignez Haut Courant sur Facebook

Haut Courant sur Twitter