NBA TIME

samedi 30/10/2010

C’est la reprise en NBA, le championnat de Basket Nord-Américain, depuis le mardi 26 octobre. Les trente équipes repartent pour une longue saison pleine de promesses pour certains et de déceptions pour d’autres. Une saison longue de 82 matchs pour se qualifier pour les « playoffs ».
Les Los Angeles Lakers de Kobe Bryant sont les favoris à leur propre succession pour le titre de champion. Mais derrière eux, la meute est lancée pour les en empêcher.

La lutte pour le titre

Dans la conférence Ouest, les prétendants se nomment encore Dallas, Oklahoma City, San Antonio, Denver, Portland ou bien Utah. Houston peut se mêler à la lutte avec le retour de son géant chinois Yao Ming (2,29 m) après plus d’un an d’absence pour cause de blessure.
Dans la conférence Est, qui a élevé son niveau l’année dernière, la bataille pour atteindre les playoffs s’annonce aussi dure qu’à l’Ouest. Entre le recrutement effectué par certaines équipes et la « Draft » (sélection de joueurs par des équipes NBA pour entrer dans la ligue), il devient difficile de connaitre l’ordre de la fin de saison régulière. Une chose est sûre, l’équipe à battre cette année sera le Miami Heat.

L’arrivée contestée du double MVP, Lebron James, et du All-Star Chris Bosh aux côtés de Dwyane Wade, star de l’équipe, a fait beaucoup parler cet été. Autre chose qu’un titre à la fin de l’année serait vécue comme un échec par cette franchise. Mais ils ne sont pas les seuls favoris à l’Est. Les Boston Celtics sont toujours là et l’arrivée des deux O’Neal les place au même rang que Miami et qu’Orlando (finaliste de conférence en 2010).
Derrière, plusieurs équipes peuvent jouer les troubles fêtes, notamment Atlanta, Chicago de Joakim Noah et Milwaukee. La grande question est de savoir si New-York et Washington vont réussir à retrouver les playoffs grâce aux arrivées respectives d’Amare Stoudemire et du premier choix de la « Draft » John Wall.

Les candidats à la dernière place

La NBA a pour principale caractéristique le fait d’attribuer le premier choix de « Draft » à l’une des moins bonnes équipes de la saison régulière afin de lui laisser une chance de recruter un futur très bon joueur. Et cette année la « bataille » pour la dernière place risque de se jouer entre Detroit et Toronto à l’Est et Sacramento et Minnesota à l’Ouest. Ces équipes semblent avoir un effectif trop limité pour prétendre à beaucoup mieux même si Sacramento pourrait créer la surprise avec ses jeunes joueurs.

JPEG - 789.8 ko
Kobe Bryant

(cc) Keith Allison

Qui pour le titre de MVP et celui de « Rookie of the year » ?

Cette année encore les prétendants à la succession de Lebron James pour être MVP (Most Valuable Player : meilleur joueur de la saison) sont nombreux. Cependant, certains se détachent plus que les autres. C’est le cas de Kevin Durant, meilleur marqueur de la saison dernière et meilleur joueur du championnat du monde de Basket en septembre dernier. S’il joue aussi bien que l’année précédente et qu’il arrive à emmener son équipe jusqu’en finale de conférence, le titre lui sera promis. Mais il ne faut pas oublier Lebron James, même si sa côte a fortement diminué cet été après son départ de Cleveland, et Kobe Bryant, MVP en 2008.
En ce qui concerne le titre de Rookie (première année dans la Ligue) de l’année, il risque d’atterrir dans les mains de John Wall ou dans celles de Blake Griffin (Los Angeles Clippers), « drafté » en 2009 mais qui était blessé toute la saison. Ces deux joueurs se sont montrés particulièrement affutés pendant les matchs de pré-saison.

Du côté des Français

Cette année, ils seront 12 à représenter les couleurs tricolores outre-Atlantique. C’est la nationalité la plus représentée en NBA après les Américains. Cependant, nombre d’entre eux vont passer la plupart de leur temps sur le banc des remplaçants. Seuls Tony Parker et Joakim Noah, pièces maitresses de leurs équipes respectives, San Antonio et Chicago, et dans une moindre mesure Nicolas Batum (Portland) auront la chance de beaucoup jouer. Pour Mickael Pietrus (Orlando) et Rodrigue Beaubois (Dallas), cela dépendra de leurs performances au fil des matchs.

Cette saison 2010-2011 s’annonce encore plus ouverte et passionnante que jamais même si la finale semble promise à un nouveau duel entre les Lakers de Gasol et Bryant contre les Celtics de Pierce et Garnett. Ces deux équipes ont remporté les trois derniers titres et Los Angeles tentera de réaliser la passe de trois. Kobe Bryant rejoindrait alors un certain Michael Jordan dans le cercle très fermé des joueurs ayant remporté six titres de champion NBA.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Envoyez un lien vers cet article à la personne de votre choix.
Vous recevrez une copie du message.

1 réaction

Réagissez

  • NBA TIME

    14 décembre 2010 00:43, par rigo le rigolo

    repondre message

    et boris diaw ? c’est pas un cadre ?
    tu vas avoir des gros pbs ! MJ est pas content !

Rejoignez Haut Courant sur Facebook

Haut Courant sur Twitter