Georges Frêche

Hommages au bâtisseur et au provocateur

mardi 26/10/2010 - mis à jour le 26/10/2010 à 13h52

La soudaine disparition de Georges Frêche suscite de nombreuses réactions parmi les montpelliérains. Quelques témoignages d’anonymes, recueillis au détour des rues venteuses du centre-ville.

  • Julie, 19 ans : « Georges Frêche a fait de bonnes choses pour la ville. C’était quelqu’un d’original, qui osait. Mais, il avait aussi plein de défauts, un brin mégalo avec des projets irréalistes et une politique qui n’était peut être pas assez sociale. »
  • Nicolas, 30 ans : « Je ne l’aimais pas particulièrement. Je ne me réjouis pas de sa mort, mais je n’ai pas été mal à l’aise en l’apprenant. Je retiendrais du personnage ses déclarations très limites, comme sur les Noirs en équipe de France. »
  • Patrice, 54 ans : « J’ai été étonné d’entendre qu’il était mort. Je suis arrivé en 1976 à Montpellier et grâce à lui, la ville a complètement changé. Sur le plan commercial, il a su vendre le “produit Montpellier” en mettant en avant les atouts de la ville. Mais, étant moi-même écologiste, je préférais le Montpellier d’avant, qui était une petite cité tranquille. »
  • Guy, 47 ans : « Dans le monde politique, Frêche sortait de l’ordinaire, provocateur par ses prises de positions et ses coups de gueule. Il a pourtant énormément aidé à faire connaître Montpellier et sa région. C’est une belle ville, dynamique, qui n’a pas été dénaturée, car on voit que les anciens quartiers sont toujours là. »
  • Ségura, 43 ans : « Une réaction à sa mort ?... non rien ! Un peu attristée, pour toutes les choses qu’il a faites pour Montpellier, pour l’agrandir et la rendre attractive. Mais, je n’oublie pas que les impôts ont beaucoup augmenté à cause de nombreux projets coûteux. Son bilan est autant positif que négatif. »
  • Rachel, 22 ans : « Nous avons perdu le plus grand mégalo de la ville ! Il s’est sans cesse évertué à nous convaincre que Montpellier était la plus belle ville du monde, avec son tramway performant. »
  • Édouard, 35 ans : « J’ai été d’abord choqué à l’annonce de sa mort. C’était une grande figure de Montpellier. Je ne suis pas attristé, mais ça m’a fait une drôle de sensation. Il a beaucoup apporté à la ville. »
  • Josette, 80 ans : « Aujourd’hui, je suis triste. Je l’aimais beaucoup. C’était, bien sûr, un personnage atypique, une grande gueule, mais il a fait beaucoup de bien à Montpellier. Il n’y a qu’à voir le quartier Antigone ou Odysseum. Il a permis le développement extraordinaire de cette ville. »
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Envoyez un lien vers cet article à la personne de votre choix.
Vous recevrez une copie du message.

1 réaction

Réagissez

  • repondre message

    Je suis arrivee a Montpellier en 1968. Montpellier etait une belle cite, avec un centre ville magnifique et une place de l’oeuf (place de la comedie)deja tres belle... Georges Freche, avec ses projets megalos, a tue le coeur de ville... La grande Antigone qui ne reflete en rien l’esprit montpellierain avec ses statues grecques et ses imeubles qui vieillissent tres mal, n’est qu’un gouffre à fric pour les contribuables. Le patrimoine montpellierain est livre a lui meme et dégradé. Et si on parlait de la place des grands hommes et ses statues aux mains couvertes de sang pour la plupart... Il ny a pas de quoi etre fier de ce Montpellier la ! A quand le deboulonnage des statues pour assainir le paysage ??
    PS : A-t-il commandé sa propre statue pour nous rendre son souvenir inoubliable ?
    Marie G

Région //

Rejoignez Haut Courant sur Facebook

Haut Courant sur Twitter