Obey Giant, une carrière pleine de "hope"

samedi 25/04/2009

Vingt ans d’activisme artistique et une affiche pour la campagne présidentielle d’Obama ont fait de Frank Shepard Fairey, alias Obey Giant, un artiste mondialement reconnu. Des images qui s’échangent sur le net à la vitesse du vent, un nom qui marque les murs des rues et une exposition à l’Institut d’Art Contemporain de Boston font de lui un homme complet.

Un maître du "Street Art"

GIFSon nom d’artiste, Obey Giant, provient de la création d’un sticker à l’effigie de la star mondiale du catch, André the Giant. Réalisé avec un ami alors qu’ils n’étaient qu’étudiants à la Rhode Island School of Design, le sticker rencontre un succès phénoménal et se transforme en campagne internationale . On y voit le visage du catcheur accompagné de la mention "André the Giant has a posse". Avec la reconnaissance débute sa carrière de graphiste et d’illustrateur.

Né en Caroline du Sud le 15 février 1970, Frank Shepard Fairey appartient à cette catégorie d’artistes américains qui s’est passionnée pour les contre-courants dans les années quatre-vingt. Du punk rock au skate board, en passant par le collage de stickers dans les rues et la critique d’un monde à l’image de "Big Brother", il exploite tous les mouvements à contre-courants jusqu’à trouver son propre style. JPEG

De 1989 à 1996, il produit plus d’un million de stickers, le plus souvent artisanalement. Il co-dirige un temps le studio BLK/MRKT Inc. puis fonde avec son épouse l’agence de design graphique Studio Number One. On lui doit un logo pour Mozilla, l’affiche du film "Walk the line", des pochettes d’albums...

Obey Giant s’engage pour Obama


JPEGVingt ans après son premier succès, il revient sur le devant de la scène artistique avec une série d’affiches pour la campagne présidentielle d’Obama. Sur la version retenue, le candidat aux présidentielles regarde au loin. La mention "hope" sous son visage traduit le bouleversement que représente son élection. Sur l’affiche originale on pouvait lire "Progress" plutôt que "Hope" mais le message correspondait moins à la campagne retenue par le candidat afro-américain, en pleine crise économique. Il aurait distribué à ses frais 300 000 autocollants et 500 000 affiches pendant la campagne, en admettant se financer par la vente d’affiches et de dérivés.

Martin Luther King, Bob Marley ou le Che sont tous entrés dans l’histoire avec un portrait d’eux mondialement diffusé. Avec cette affiche, Obama pourrait se faire une place de choix dans l’histoire contemporaine.

JPEG

Portfolio

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Envoyez un lien vers cet article à la personne de votre choix.
Vous recevrez une copie du message.

1 réaction

Réagissez

Monde //

Rejoignez Haut Courant sur Facebook

Haut Courant sur Twitter