Philippe Saurel : 5% et puis s’en va

DOSSIER SPECIAL REGIONALES 2015

jeudi 10/12/2015

En dépit d’un score qui lui aurait permis de fusionner sa liste avec celle du PS, le maire de Montpellier a choisi de se retirer. Fidèle à sa stratégie d’indépendance toute, il échoue dans son pari régional, mais confirme son implantation à Montpellier et dans l’Hérault. L’essentiel pour lui.

Tout s’est joué à 50 voix près. Avec ses 5% pile poil, Philippe Saurel est loin derrière les partis historiques. Le score lui permet de rembourser ses frais de campagne, et lui permet un dernier choix : fusionner sa liste avec un autre candidat, ou laisser ses électeurs décider de l’avenir de la région. Il rêvait d’avoir une position incontournable au second tour, mais la course finira sans lui.

Le soir des élections, Philippe Saurel était sur le plateau de France 3 Languedoc Roussillon, suivi de près par sa garde rapprochée de conseillers. Alternant sourire télévisuel et visage sombre, il console l’audience et allège la charge de la défaite : "sans parti, sans soutien ni argent et avec un mouvement qui n’existait pas il y a 8 mois, 5% ce n’est pas un score faible".

Le choix de ne pas choisir

Pas de fusion. Après plusieurs heures de discussions avec ses têtes de listes, le choix est fait côté Saurel. "Il n’aurait pas pu donner ses voix à Delga ou Reynié" justifie Jean Pierre Grand, maire et sénateur du parti de droite républicaine. Certes, son semblant de déontologie "d’anti parti" aurait pris un revers, mais le maire de Montpellier aurait pu choisir le ralliement.

Fusionner sa liste avec celle de Carole Delga et Gérard Onesta lui aurait permis d’installer, de façon durable, ses représentants dans la nouvelle institution régionale. Sa décision est prise : il fait une croix sur des yeux et des oreilles dans les couloirs du futur hôtel de région. Celui qui veut tout contrôler laisse passer une occasion en or d’influencer les prises de décisions qui seront menées à Toulouse.

Les élections régionales ne lui coûteront pas son indépendance. Ne pas accorder ses violons avec le PS, c’est faire une fois de plus la nique aux partis, stratégie qui a porté ses fruits dans le passé. Et puis tant pis pour la région. Son choix, c’est sa ville.

Montpellier, bastion préservé

Sa défaite, il la doit en partie à son manque de popularité en Midi-Pyrénées. Certes, une fraction de l’ancienne région de Martin Malvy (PS) reste rose, mais pas pour autant propice au démantèlement des partis. Dans le Gers, l’Ariège et la Haute-Garonne, le maire de Montpellier atteint timidement les 2%.

Preuve de la confiance de ses électeurs de 2014, Philippe Saurel obtient le score de 24,1% dans son fief méditerranéen. Il devance de 3 points la liste de Louis Aliot (21,3%), reléguant Carole Delga en 3ème position (18,4%). Le maire termine en tête des suffrages exprimés dans sa capitale, et "tient le choc" dans l’Hérault avec 13,28% des voix.

Un seul ennemi, le Front National

"Dans leur diversité, les "Citoyens du Midi" restent des hommes et des femmes libres. Nous ne sommes pas propriétaires de leurs voix, mais la progression du Front National nous alarme". Le communiqué de presse signé par Saurel ne donne pas d’indications, sauf barrer la route au Front National.

"C’est irresponsable" tonne Michaël Delafosse, élu PS au conseil départemental de l’Hérault. En choisissant de ne pas donner de direction à ses troupes, il l’accuse de "cultiver trop d’ambiguïté et de manque de clarté" auprès de ses électeurs.

Un proche du clan saurélien assure que "rien ne va filtrer dans l’entre deux-tours". Depuis la parution du communiqué au lendemain du scrutin, l’absence de communication du mouvement est flagrante. Réelle mise en retrait ou énième calcul politique, le doute persiste.

Indépendant avant tout, il déclare qu’il restera "socialiste tendance Jaurès" quant à ses intentions de vote au second tour. Sans donner de directives à ses "102 727 électeurs", il votera pour Carole Delga le dimanche 13 décembre.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Envoyez un lien vers cet article à la personne de votre choix.
Vous recevrez une copie du message.

Région //

Rejoignez Haut Courant sur Facebook

Haut Courant sur Twitter