Port-Marianne : le nouveau centre-ville de Montpellier ?

Port-Marianne : le nouveau centre-ville de Montpellier ?

dimanche 16/03/2014

Depuis la construction de la nouvelle mairie, le quartier Port Marianne fait de la concurrence au centre historique : avantages et inconvénients pour les riverains et ceux qui y travaillent

Un nouveau centre-ville. C’est la vocation du quartier Port-Marianne, fraîchement sorti de terre au sud-est de Montpellier. Construit au bord du Lez, à proximité de la nouvelle mairie, il est aujourd’hui l’un des quartiers les plus recherchés par les acheteurs et les locataires.

Mais les appartements ne sont pas accessibles à toutes les bourses. Selon l’agence Côté sud immobilier, à l’achat le mètre carré coûte environ 4000€ dans les logements neufs. Pour un F4, il faut compter en moyenne 1400€ de loyer. « Les prix sont plutôt homogènes dans le quartier et il y a une forte demande » explique la responsable de l’agence. A quelques mètres de là, l’agence Square habitat tempère : « les appartements les plus chers se trouvent autour du bassin Jacques Cœur. Les prix sont moins élevés aux jardins de la Lironde, car l’endroit est plus éloigné des transports en commun, ça freine souvent les personnes âgées ». Malgré quelques disparités, le quartier reste l’un des plus chers de la ville.

Eric « Le stationnement pour moi c’est pas un soucis : je trouve toujours une place. »

Douze ans que Eric habite entre Port Marianne et les Rives du Lez, et comme il l’affirme fièrement « quand je suis arrivé, il n’y avait rien ! ». Ce pâtissier, actuellement au chômage, évoque un quartier agréable, bien loin des problèmes de stationnement : «  Pour moi c’est un quartier très agréable, c’est vert, c’est jeune. C’est vraiment super, le stationnement pour moi c’est pas un soucis : je trouve toujours une place. C’est aussi l’idée écolo du quartier donc oublie ta bagnole et prends le tram’ » Ce riverain approuve autant le cadre de vie, que la population : « Et puis il n’y a pas de racailles , c’est tranquille, pas de délinquance, en ville c’est pas pareil. » Eric a de grands projets pour son quartier, tournés vers la jeunesse et le sport : « Il faudrait un skate-parc pour les jeunes, conserver les espaces verts, des toilettes publiques et des tables de ping-pong ! » Eric a une théorie sur la stratégie d’urbanisation de la Ville : « Pour moi le nouveau centre ville ça sera Odysseum, je dis ça, car je pense à Béziers. Depuis qu’ils ont construit le nouveau centre commercial il n’y a plus de centre ville. »

Les cadres supérieurs très présents

Avec de tels prix, le profil des acheteurs est homogène : « ce sont en général des retraités ou des personnes proches de la retraite. La majorité sont des cadres supérieurs ou des professions libérales » observe Sylvain, agent immobilier chez Montpellier Immo. Et Port-Marianne n’attire pas que les Montpelliérains : environ un tiers des acheteurs ne seraient pas originaires de la ville, selon Sylvain. Ces nouveaux venus sont en majorité des parisiens qui cherchent un pied-à-terre dans le sud. Du côté des locataires, le profil est légèrement différent. « Il y a beaucoup de jeunes couples dans les petits appartements, et des familles dans les plus grands. Souvent, ce sont des personnes de Montpellier qui changent de quartier. » selon l’agence Square Habitat. Grâce à la faculté d’économie de l’université Montpellier 1, les étudiants sont aussi présents à Port-Marianne, où les studios sont légèrement plus chers. La faute peut-être à l’absence d’une cité universitaire dans le quartier.

Xavier " je pars 30 minutes plus tôt le matin pour éviter les embouteillages."

Ingénieur, Xavier a la chance d’avoir un parking privé « C’est ma boîte qui loue les parkings, sans ce service je ne sais pas comment je ferais… Déjà que je pars 30 minutes plus tôt le matin pour éviter les embouteillages. » Son entreprise a bien anticipé le problème, quinze jours qu’il a embauché et il félicite cette initiative. Malgré les difficultés d’accès, Xavier découvre un quartier : « C’est marrant comme endroit, il y a des bâtiments neufs et des plus vieux, c’est un peu excentré mais c’est ni une banlieue ni une zone industrielle. » Le quadragénaire déplore néanmoins le bruit  : « Heureusement les bureaux sont biens insonorisés mais quand on sort c’est vraiment bruyant. »

Malgré les prix, Port-Marianne semble séduire sur le long terme : « il y a peu de départs, les habitants sont satisfaits du quartier » conclut l’agence Côté sud Immobilier. Malgré ses 30% de logements sociaux, le quartier n’est pas accessible à tous les revenus.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Envoyez un lien vers cet article à la personne de votre choix.
Vous recevrez une copie du message.

Région //

Rejoignez Haut Courant sur Facebook

Haut Courant sur Twitter