Jean-Pierre Moure, successeur désigné

Quel devenir pour l’Agglo ?

lundi 29/11/2010 - mis à jour le 30/11/2010 à 11h22

Suite à la mort de Georges Frêche le 24 octobre dernier, l’Agglomération de Montpellier, privée de son président a dû se réorganiser. Fixées le 2 décembre, l’élection devrait nommer sans surprise Jean-Pierre Moure à la tête de cette administration. Grande mutation ou continuité politique ? La fin du règne frêchiste amène de nouvelles questions.

L’élection du président de l’Agglomération montpelliéraine approche. Jean-Pierre Moure, 1er vice président est aujourd’hui certain d’être désigné successeur de Georges Frêche. Cela n’a pas toujours été le cas. Il y a quelques semaines, la bataille politique lui opposait Hélène Mandroux, actuelle maire de Montpellier et 2e vice-présidente de l’Agglo.
« La question s’est réglée par un rapport de force. Le conseil d’Agglomération majoritairement frêchiste, comprend de nombreux maires socialistes et UMP plus enclins à voter Moure que Mandroux » explique le journaliste Jacques Molenat. Spécialisé dans les pérégrinations de Georges Frêche depuis plus de 40 ans, il estime qu’Hélène Mandroux a pris la bonne décision, en se retirant devant une défaite annoncée.

Mandroux s’éclipse, Moure se révèle

Un avis partagé dans les rangs de l’Agglo. Yvon Pellet, vice-président dédié aux questions d’économie agricole et de ruralité, soutient, en frêchiste affirmé, la candidature de Jean-Pierre Moure. « Mandroux connaît les problèmes de sa ville mais n’a jamais été vraiment investie dans l’Agglomération. Moure, lui, est au fait de tous les dossiers : il peut vous parler aussi bien de la fête des vignes que de la construction du tram. »

Dans l’ombre de Frêche, le vice-président a toujours été très impliqué dans l’Agglomération. L’empereur de Septimanie l’avait d’ailleurs annoncé comme son successeur désigné. « Georges Frêche, dans sa volonté d’élargir l’Agglo, s’était rapproché de Jean-Pierre Moure, maire de Cournonsec. À terme, il souhaitait voir un “petit maire” prendre les rennes de l’Agglomération » précise Jacques Molénat. « Avec Mandroux les choses se sont compliquées ces dernières années. Frêche n’a pas supporté la volonté d’autonomisation de sa protégée, investie par le Parti Socialiste lors des dernières élections régionales. »

Une constance frêchiste ?

Même mort, Georges Frêche continue à avoir une influence sur le conseil d’Agglomération. Celui qui s’est consacré pendant de nombreuses années à l’aménagement de Montpellier, a marqué les esprits par sa politique volontariste, notamment en matière d’urbanisme et de culture. « Il a tracé les grands sillons, tout en laissant une autonomie importante aux vices présidents. Il a également permis une synergie totale entre milieu urbain et rural » confie Yvon Pellet, maire de St-Geniès-des-Mourgues très impliqué dans son rôle à l’Agglo.

Qu’en sera-t-il avec son successeur ? Les petits maires de l’institution ne s’inquiètent pas vraiment, l’investissement personnel de Jean-Pierre Moure ayant déjà fait ses preuves. « C’est quelqu’un qui a tout pour réussir, derrière le dynamisme de Frêche, Moure c’est toujours illustré par son sérieux et son accord avec la ligne frêchiste », se rassure Yvon Pellet.
Avis nuancé hors du cercle politique. Jacques Molenat voit cette succession d’un œil plus critique : « Il y aura surement une continuité dans la politique menée par Moure, mais sans le côté visionnaire et audacieux de Frêche. Ce qui lui fera surement défaut. »

Si continuité politique il y a, cette nouvelle présidence marque un changement dans les relations Parti socialiste - Frêchistes. Autrefois tumultueuse, la coopération récente entre “l’anti-frêchiste” Hélène Mandroux et “l’orthodoxe socialiste” Jean-Pierre Moure, est le signe d’un premier rabibochage.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Envoyez un lien vers cet article à la personne de votre choix.
Vous recevrez une copie du message.

Région //

Rejoignez Haut Courant sur Facebook

Haut Courant sur Twitter