Dossier Ecusson : Montpellier by night. Second volet.

Rencontre avec Guest : encore un tabac au Faubourg !

Alliance jazz’n funk, le jeune quintet a séduit un large public

jeudi 12/11/2009 - mis à jour le 13/11/2009 à 18h17

Mardi 10 novembre, bar du Faubourg, 21h passées, le groupe est en place. Toutes les chaises sont déjà prises. On peut encore facilement se frayer un chemin : ça ne va pas durer très longtemps. Les premières vibrations se font entendre, la batterie, la basse, le clavier, le sax et puis la voix se posent, se causent et nous embarquent...

Dans une ambiance à la fois chaleureuse et pleine d’énergie, même les plus réservés se surprennent à se laisser happer par les rythmiques de classiques du genre, revisités avec talent. Abordables par tous, ici, pas d’élitisme mais au contraire une envie de partager le plaisir avec toute la salle. De tout âge, avec une majorité d’étudiants tout de même, de tout sexe, de tout statut social, chacun y a trouvé son bonheur.

« On joue du jazz, c’est sûr, mais on garde l’esprit rock’n roll dans notre façon d’aborder nos concerts » explique la chanteuse Eve-Marie. Esprit que l’on retrouve dans le choix des morceaux allant de la référence du genre - Herbie Hancock (Cameleon) à Roy Hargrove (Forget Regrets/Crazy race), en passant par Stevie Wonder (Superstition/I wish) - jusqu’à des interprétations de Doo Wop de Lauryn Hill, California Love de 2Pac métamorphosé à la façon Guest.

Rajouter à cela une bonne dose d’originalité et d’audace, saupoudrer un peu de bossa-nova, agrémenter le tout avec une reprise de Ghostbusters, chantée à l’origine par Ray Parker Jr, ou encore le très rock
Killing in the name des Rage Against The Machine, et vous obtenez un voyage tous frais payés dans le monde de Guest. Une remarquable ouverture d’esprit : « On joue pas que pour nous, on fait tout pour que ce soit agréable pour les gens qui viennent nous voir. » rajoute Eve-Marie.

Cette volonté de rester proche d’un public aussi large que possible n’empêche cependant pas un très haut niveau technique de la part des cinq jeunes musiciens. Pas de facilités ni de raccourcis, tout est très travaillé. Des enchaînements entre les morceaux à la programmation des titres, du plus classique vers le plus moderne, rien n’est laissé au hasard. Seuls quelques solos/duos laissent place à la traditionnelle “impro”.

« Une soirée simple : c’est tout ce que j’aime. On écoute de la musique et on danse. », nous dit Lesly, le bassiste « au look de pirate », selon Emeline, une spectatrice. Pour Stéphanie, c’était « kiffant ». Julien lui s’est « régalé à danser » et il n’était d’ailleurs pas le seul. « C’était super mais il n’y avait pas assez de place » selon Matthieu. À quand une plus grande salle ? Le patron du Faubourg, présent au concert, préfère sans doute d’abord que Guest remplisse encore et encore son bar.

Bref, rendez-vous sur le site MySpace de Guest pour les concerts à venir ou simplement pour découvrir quelques-uns de leurs morceaux. Guest est à conseiller de toute urgence à tous ceux qui cherchent une soirée-concert originale, un son “groovy” des plus entrainants, et des vibrations qui redonnent la pêche en cinq minutes. Effet garanti !

Franck Michau

Retour au Dossier spécial Ecusson : Montpellier by night

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Envoyez un lien vers cet article à la personne de votre choix.
Vous recevrez une copie du message.

L'auteur

Région //

Rejoignez Haut Courant sur Facebook

Haut Courant sur Twitter