SÉANCE DU JOUR #2 - Retour à Bollène, un premier film remarquable de Saïd Hamich

samedi 21/10/2017 - mis à jour le 10/11/2017 à 15h12

La 39e édition du Cinemed présente le premier film de Saïd Hamich, Retour à Bollène. Il fait partie de la sélection officielle Panorama Longs Métrages.

Le Cinemed diffuse aujourd’hui et vendredi 27 octobre le premier long métrage de Saïd Hamich, producteur de nombreux films dont Much Loved de Nabil Ayouch. Pour lui, « c’est un sentiment nouveau d’être dans cette position ». Pour son premier passage derrière la caméra, il s’est occupé du scénario et de la production. Il le décrit comme « un film personnel ».

Le film raconte l’histoire de Nassim (Anas El Baz), un jeune homme de 30 ans, qui vit à Abu Dhabi avec sa fiancée américaine. Avec elle, il revient dans le Sud-Est de la France, à Bollène, l’endroit où il a grandi.
Bollène a bien changé depuis qu’il est parti. Sa ville est sinistrée, la Ligue du Sud gouverne la ville. Nassim retrouve sa famille avec laquelle il entretient des rapports compliqués, surtout son père à qui il ne parle plus. Un père qu’il évite le plus possible, retardant la rencontre. Le personnage est confronté à un passé qu’il a cherché à oublier en partant loin de la France. Retrouver Bollène et la banlieue dans laquelle vit sa famille, c’est être soumis à tout ce qu’il redoute. Saïd Hamich suit Nassim dans son parcours et ses retrouvailles avec d’anciennes connaissances, des personnes qui ont marqué sa vie et qui ont bien changé depuis son départ.

Le réalisateur souligne, par le biais du retour du personnage principal, la réalité d’une certaine France. Une France où les commerces de proximité sont fermés, des services publics inefficaces, les habitants des banlieues laissés pour compte, le chômage. Clairement, le film a une composante politique et sociale. Avec Retour à Bollène, Saïd Hamich prouve qu’il n’est pas seulement un producteur engagé, il est aussi un réalisateur à suivre. Il montre aussi son perfectionnisme : « le film n’est pas mixé jusqu’au bout ».

Présenté pour la première fois au public au Cinemed, Retour à Bollène décrit une certaine réalité de la vie politique locale. Le réalisateur décrit avec pertinence les passerelles qui peuvent exister entre l’extrême gauche et l’extrême droite. À travers le retour de Nassim sur sa terre natale, le spectateur assiste à la réalité bouleversante d’un personnage confronté à son passé et à sa famille. Une réalité qui le happe et le replonge dans ses tourments, laissant ressurgir ses blessures. Nassim doit affronter ses démons et ses peurs. Un passage obligé pour appréhender l’avenir sereinement. Pour être heureux, tout simplement.

Projection le vendredi 27 octobre à 18h au Centre Rabelais. 29, boulevard Sarrail à 2 minutes à pied du Corum (tramway, arrêt Corum ou Comédie)

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Envoyez un lien vers cet article à la personne de votre choix.
Vous recevrez une copie du message.

1 réaction

Réagissez

Culture //

Rejoignez Haut Courant sur Facebook

Haut Courant sur Twitter