Selin Gürol

"Si un jour la clarinette sortait de ma vie, j’en serais très malheureuse"

samedi 20/04/2013 - mis à jour le 21/04/2013 à 03h41

Selin Gürol est étudiante en musique à l’Université de Nice. En parallèle de ses études, elle continue à suivre les cours de clarinette en classe de licence au Conservatoire National à Rayonnement Régional de Nice (CNRR).

M.BAYRAKTAROĞLU : Pouvez-vous nous parler brièvement de votre parcours musical ?

S. GÜROL : Je suis née à Istanbul en 1990. J’ai commencé ma carrière de soliste dans des orchestres, l’Orchestre Symphonique National d’ Istanbul et l’Orchestre Symphonique de Bilkent. J’ai commencé mes études de clarinette en 2001 dans le Conservatoire National de l’Université d’Istanbul. En décembre 2006, j’ai participé aux concerts de l’Orchestre Philarmonique de Borusan lors de la quatrième édition des Journées des Musiques Contemporaines de Méditerranée. A côté de cela, j’ai participé à certains concerts organisés à Istanbul dans le cadre du festival de musique contemporain appelé le Voyage du Son.
En 2007, j’ai été reçue en tant que boursière au Lycée de Préparation Musicale de la Faculté de Musique et des Arts de la Scène de l’Université de Bilkent et ainsi, j’ai continué mes travaux de musique de chambre.
Pendant les années 2009-2011, j’ai reçu en France, le niveau professionnel du DEM (Diplôme d’Etudes Musicales) et le diplôme de Perfectionnement, à l’unanimité des membres du jury, avec la mention très bien et les félicitations spéciales du jury.
En ce moment je suis étudiante dans le Département de musique de l’Université de Nice, tout en suivant mes études de clarinette en classe de licence du Conservatoire National de la région de Nice.

M.B. : Pendant le Festival de Musique Contemporaine de Manca organisé en Novembre 2011, vous avez reçu de nombreuses félicitations pour votre interprétation de “Manuel de Conversation”, l’œuvre composée pour la clarinette et l’électroacoustique par François Bernard Mâche, l’un des maîtres de la musique contemporaine. Pouvez-vous nous en parler brièvement ?

S.G. : Cette participation a été récompense de mes études avec M. Lethiec sur la “musique contemporaine”.

M.B. : Pouvez-vous nous parler de votre concert en France dans la ville de Saint-Cézaire-sur-Siagne en 2012 pendant la 11ème Rencontre des Musiciens organisée par l’Ensemble Calliopée” ? Pourquoi avoir choisi une composition turco-arménienne ?

S.G. : Pour répondre à ceux qui disent que les Turcs et les Arméniens ne s’aiment pas. Je citerai mon concert trio où était présent également Frédéric Lagarde, l’un des pianistes et professeurs les plus connus de France.

M.B. : Jusqu’à ce jour, dans quels pays vous êtes vous produite ?

S.G. : J’ai fait des représentations dans de nombreux pays tel que la France, l’Italie, l’Espagne, la Belgique, la Grèce, la Turquie et la Suède.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Envoyez un lien vers cet article à la personne de votre choix.
Vous recevrez une copie du message.

Rejoignez Haut Courant sur Facebook

Haut Courant sur Twitter