Sida, le virus court toujours

mardi 30/03/2010

Aux lendemains des deux journées consacrées à Sidaction, et alors que se déroule actuellement la 5e Conférence francophone sur le Sida, le virus court toujours.

2010 est une mauvaise année pour le Sidaction : l’association soutenue par Line Renaud et Pierre Bergé a recueilli moins de promesses de dons que l’année dernière, soit 5 204 215 euros. Si l’on compare ce chiffre à celui de l’édition 2009, le bilan est assez maigre : l’an dernier, l’association avait reçu 5,8 millions d’euros de promesses de don.

A savoir que les fonds nets récoltés par l’association sont consacrés à 50 % à la recherche sur le VIH/Sida et à 50 % aux programmes de prévention et d’aide aux personnes vivant avec le VIH/Sida, en France et dans les pays en développement.

Alors, à quoi est due cette chute dans la promesse des dons ? Plusieurs thèses sont avancées. Certains parlent d’une des conséquences de la crise économique. En effet, le nombre des petits donateurs a diminué, alors que les promesses de dons importantes ont augmenté. Ensuite, la polémique lancée par Pierre Bergé cet hiver, président du Sidaction, aurait joué en sa défaveur. En novembre 2009, il avait accusé l’Association française contre les myopathies de “parasiter la générosité des Français” avec le Téléthon.

Ainsi, ce maigre bilan ne devrait donc pas permettre à la recherche contre le sida d’améliorer sa situation financière. Le directeur de l’ANRS (Agence nationale de la recherche contre le Sida) avait prévenu, le 26 mars, que cette dernière était en faillite.

Pourtant, en France, 7 000 personnes sont contaminées chaque année par le virus. 144 000 personnes vivent avec le VIH et 39 000 d’entre-elles ne savent pas qu’elles sont affectées.

Chiffres considérables si on les additionne aux nombres de malades atteints du Sida à travers le monde. Par exemple, l’Afrique sub-saharienne compte 22, 4 millions de personnes séropositives ou malades du Sida, soit les deux tiers du total mondial : 33, 4 millions. Dans le monde, c’est chaque jour 7 400 personnes, dont 1 200 enfants qui sont infectés par le virus.

Au Maroc, Casablanca abrite, depuis dimanche 28 mars, la 5e Conférence francophone sur le Sida. Cette rencontre, organisée par l’Alliance francophone des acteurs de santé contre le VIH (AFRAVIH) se tient pour la première fois en terre africaine. Jusqu’au 31 mars, près de 1.000 acteurs de la santé vont partager leur expérience et environ 1.800 travaux provenant de 40 pays seront débattus. La conférence se déroule dans un contexte de discriminations et de violations des Droits de l’Homme touchant les personnes vivant avec le Sida. “Les analyses menées dans les pays révèlent l’existence de lois punitives et de mises en application des lois qui éloignent les personnes des services liés au VIH”, constate Susan Timberlake, conseillère spéciale pour les Droits de l’Homme et le droit à l’ONUSIDA. Ainsi, “il est crucial d’apporter un soutien à la réforme juridique et à l’accès aux instances judiciaires par l’intermédiaire de services juridiques. L’objectif est de créer un environnement juridique propice à l’accès des personnes aux services liés au VIH. Pour mener une riposte efficace au virus, nous devons, au moyen des lois, protéger, et non pas punir”. Donc, mardi 30 mars, se déroulera un symposium sur l’environnement juridique de la riposte au Sida dans les pays francophones, sur le thème : “HIV et droit : Briser les barrières et réaliser l’accès universel”.

PDF - 488.9 ko
Cadre de résultats de l’ONUSIDA 2009–2011

A consulter également

- Sidaction : le VIH n’attend pas
- Le VIH : vers une régression des mentalités ?
- " Ce n’est pas le VIH qui tue mais plutôt les autres "
- Ces pays qui refusent les séropositifs sur leur sol

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Envoyez un lien vers cet article à la personne de votre choix.
Vous recevrez une copie du message.

Monde //

Rejoignez Haut Courant sur Facebook

Haut Courant sur Twitter