Sotchi 2014 : Kevin Rolland, le petit prince du ski freestyle

mardi 04/02/2014

Du 7 au 23 février 2014, la délégation française, composée de 116 athlètes répartis dans 11 disciplines, se rendra à Sotchi en Russie pour participer aux Jeux Olympiques d’hiver. Parmi les athlètes en compétition, le skieur freestyle Kevin Rolland sera l’un des plus attendus.

A ces Olympiades, celui qu’on surnomme le « flying frenchy » participera à l’épreuve de half-pipe et sera une grande chance de médaille pour le camp tricolore. Le Savoyard, qui a l’un des plus beau palmarès du ski freestyle, tentera de devenir le premier champion olympique de sa discipline (qui vient d’être admise aux JO). L’occasion pour celui qui a grandit à la Plagne de rentrer dans l’histoire du sport français.

Quatre victoires de suite aux X-Games

JPEG - 78.4 ko
Les membres du Freeski Project aux X-Games de Tignes en 2012

Crédit : Compte Facebook Freeski Project

Kevin Rolland est une référence dans le ski freestyle. Il a débuté sa carrière professionnelle en 2004, à seulement 15 ans. Après un titre de champion du monde junior en 2007, « Mitch » (comme l’appelle ses amis) décide de créer avec quatre autres freestylers le FreeSki Project. Avec ses potes Xavier Bertoni (Vainqueur des X-Games en 2009), Thomas Krief (2e des X-Games en 2012) et Benoît Valentin (Vainqueur de la Coupe du Monde 2011) à bord, cette petite entreprise va leur permettre de se payer un entraîneur, Greg Guenet. Ce dernier va les coacher, les discipliner et va les transformer en machines à gagner.

A partir de ce moment là, Kevin Rolland va exploser aux yeux du grand public. Il va remporter en 2009 à Inawashiro (Japon) le championnat du monde de Half-Pipe et s’adjuge le Globe de Cristal de la Coupe du Monde la même année. La consécration arrive en 2010. Le Français gagne pour la première fois à Aspen (Etats-Unis) les X-Games, la plus grosse compétition de freestyle au monde. Le Plagnard ne va pas s’arrêter là et va décrocher les trois éditions suivantes à Tignes en 2010, à Aspen et à Tignes en 2011).

L’or à Sotchi comme unique objectif

A 21 ans, le Français impressionne ses adversaires avec des sauts inédits et devient le favori de la discipline. Face aux Américains, les rois du freestyle, il est le premier à tenter en compétition l’impressionnant « double cork 1260 ». Ce trick, qui va le rendre célèbre, consiste à faire trois tours et demi en passant deux fois la tête en bas et en attrapant l’avant d’un ski. A Aspen en 2011, Rolland réalise un run à plus de 95 points grâce notamment à cette figure. Il s’agit du deuxième plus gros score jamais obtenu par un skieur de super-pipe.

Mais une seule chose compte pour le casse cou de la Plagne, l’or olympique. C’est le seul titre qui manque à son palmarès et le jeune homme en a fait son objectif principal. Car depuis que le Comité International Olympique (CIO) a invité en 2011 le ski freestyle (Half-Pipe et Slope Style) à participer aux JO, Rolland voit son rêve potentiellement réalisable. Mais en 2012, Kevin est stoppé en plein élan par une rupture des ligaments croisés du genou droit. Après cinq mois de rééducation, il revient à la compétition mais a concédé du retard sur ses rivaux d’outre atlantique. Il va se lancer dans une course contre la montre pour retrouver son meilleur niveau et espérer ramener une breloque dorée de Russie. Après avoir révisé ses gammes et travaillé de nouvelles figures à l’entrainement, Kevin Rolland recommence à briller aux X-Games. En 2013 à Tignes, il accroche une belle médaille de bronze puis glane l’argent en janvier 2014 à Aspen. Pour la suite, rendez-vous à Sotchi …

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Envoyez un lien vers cet article à la personne de votre choix.
Vous recevrez une copie du message.

Rejoignez Haut Courant sur Facebook

Haut Courant sur Twitter