Montpellier fête son Noël sur une note baroque avec l’Ensemble Arianna

samedi 19/12/2009 - mis à jour le 20/12/2009 à 19h29

Marie-Paule Nounou responsable de l’Ensemble professionnel Arianna et Lise-Eléonore Ravot, chanteuse lyrique au sein de l’association et membre d’Ars Musica, nous présentent leur formation à l’occasion de leur concert de Noël, ce dimanche 20 Décembre à 16h à la basilique Notre Dame des Tables.

Pouvez-vous nous décrire l’Ensemble Arianna ?

Marie-Paule Nounou : « Ars Musica est la structure administrative qui gère l’Ensemble Arianna et Ars Vocalis (ensemble ouvert à des amateurs). Nous l’avons fondée avec trois amis, il y a 20 ans. Par la suite, nous avons crée l’Atelier de Musique Ancienne de Montpellier. Enfin, l’Ensemble d’Arianna est née en 2000 mais uniquement pour des professionnels notamment des intermittents. La partie casting est donc très importante.
Nous sommes un noyau notamment avec Jean-Paul Talvard qui travaille avec nous depuis 15 ans. Aussi, nous nous sommes recentrés sur la musique baroque. Avant, nous travaillions sur la musique médiévale, la renaissance et le baroque. »

Jouez-vous différemment en concert et en studio ?

Marie-Paule Nounou : « Oui ! La musique baroque fait appel à une grande part d’improvisation mais encadrée. Pour la basse continue jouée par un instrument à corde, le musicien peut placer l’accord comme il le veut et dans la disposition qui lui est la plus agréable. En l’occurrence ici, il s’agit d’une basse de violon. Sur cette ligne mélodique, il y a des chiffres et pour le coup cela ressemble à des patterns de Jazz. Nous sommes deux instrumentistes : pour ma part, le clavecin qui est un instrument rythmique, puis le théorbe qui fait la liaison entre le clavecin et la basse continue. Le clavecin et le théorbe peuvent donner un côté arpégé aux accords ou au rythmique. Par contre, le chœur n’improvise pas. Mais les solistes violonistes et chanteurs peuvent orner certains passages avec des variations. Les cornettistes sont aussi très virtuose en improvisation. »


Jouez-vous avec des instruments d’époque ?

Marie-Paule Nounou : « Essentiellement ou alors des copies d’anciens. Au début du 19ème siècle, les instruments changent. Par exemple, je travaille sur un clavecin. Nous louons parfois un petit orgue positif. Ils nous arrivent aussi de jouer sur des orgues historiques quand l’occasion se présente comme celui de Saint-Pons-de-Thomières. »

Effectuez-vous des recherches d’œuvres comme le fait Jordi Savall ?

Marie-Paule Nounou : « Il fouille plutôt dans les œuvres du 17ème siècle et remonte même au médiéval. Moi, je ne suis pas une musicologue mais je suis entourée de musiciens qui sont passionnés de recherche comme par exemple mes deux trompettistes. J’ai la chance d’avoir Jean-François Madeuf qui est le spécialiste mondiale de la trompette naturelle c’est-à-dire sans trou et sans piston. Il nous a également dénichés une sonate de François Dieupart, un français installé en Angleterre que nous jouerons ce dimanche. »


Comment avez-vous intégré l’ensemble Arianna ?

Lise-Eléonore Ravot : « J’ai rencontré Marie-Paule Nounou par l’intermédiaire de ma première professeure de chant. Nous avons eu l’occasion de faire quelques chœurs dans le cadre d’auditions. Puis, je suis partie à Paris pour travailler la technique vocale et j’ai tenté le concours d’entrée du Centre de Musique Baroque de Versailles. Un peu dépitée, je suis revenue à Montpellier et depuis deux ans, Marie-Paule et moi travaillons ensemble. »

L’ensemble Arianna a-t-il-été un moyen de lancement pour vous ?

Lise-Eléonore Ravot : « Pour ma part oui. Marie-Paule m’a aidée à monter mon premier récital pour voir comment la scène me convenait. Ici, je suis uniquement chanteuse aussi bien dans le chœur d’Ars Vocalis que dans des productions plus restreintes en termes de nombre de musiciens.
 »


Quelles sont les limites du répertoire d’Arianna ?

Marie-Paule Nounou : « Pour l’Ensemble, c’est la fin du 18ème siècle. Il nous arrive d’aborder Haydn, Mozart ou encore Gluck mais nous ne dépassons pas car nous risquons de tomber dans le classique pré-romantique.
 »

Qu’est-ce que vous nous réservez pour le concert de ce dimanche 20 décembre 2009 ?

Marie-Paule Nounou : « Le compositeur principal fêté sera Henry Purcell, le musicien anglais du 17ème siècle par excellence. Puisque l’on fête la sortie de notre troisième album, nous interpréterons quelques compositeurs phares dont le petit frère de Purcell, Daniel Purcell qui a terminé un certain nombre de ses œuvres après sa mort comme par exemple Idian Queen. Enfin, il y aura la sonate de Dieupart et le compositeur morave Gottfried Finger. »

Concert : Ensemble baroque Arianna et Ensemble Ars Vocalis sous la direction de Marie-Paule Nounou, le 20 Décembre 2009 à 16h à la Basilique Notre Dame des Tables. Tarif normal : 20 euros ; tarif réduit : 12 euros et gratuit aux moins de 15 ans.
Réservations : 06 85 38 34 31

Sites Internet : www.ensemble-arianna.com/cms/bienvenue
www.myspace.com/ensemblearianna

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Envoyez un lien vers cet article à la personne de votre choix.
Vous recevrez une copie du message.

Rejoignez Haut Courant sur Facebook

Haut Courant sur Twitter