T’as cinquante ans, poupée !

samedi 21/02/2009

Le 9 mars 2009, la poupée Barbie fêtera ses cinquante ans. L’occasion de se rappeler le chemin parcouru par le mannequin le plus célèbre de la planète…

Barbara Caylah Millicent Roberts est née le 9 mars 1959 à Willows aux Etats-Unis. Dans quelques semaines, elle fêtera ses cinquante ans.
Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle a eu une vie bien remplie. Cent huit professions, un mariage, un divorce, un amant, une garde-robe d’un milliard de vêtements et plusieurs voitures de sport.
En cinquante ans, elle n’a pas pris une ride. Barbara est toujours aussi blonde et svelte.

Barbara est en fait… Barbie, cette poupée mannequin créée par Ruth Handler, l’épouse du fondateur de Mattel qui commercialisa cette poupée devenue mythique. Elle a été présentée pour la première fois à la Foire du jouet de New York, vêtue d’un maillot de bain rayé noir et blanc.

JPEG - 63.1 ko

Il faudra attendre 1963 pour que Barbie fasse son apparition en France, à la Foire des jouets de Lyon.
En 2000, la poupée Barbie représentait un marché estimé à un milliard de dollars. Depuis 1959, plus d’un milliard de poupées ont été vendues, dont cinq millions en France.

Mais tout n’est pas rose dans la vie de la belle blonde. Les ventes ne sont plus ce qu’elles étaient, et chutent régulièrement.
Monsieur Robin, responsable du magasin de jouets La Grande Récré à Montpellier, minimise le phénomène :
« C’est ondulent. Les ventes de Barbie ont baissé à l’époque des poupées plus fashion et glamours. Les contes féériques étaient devenus obsolètes ». Mais selon lui, « c’est cyclique, cette année les ventes remontent car les autres poupées n’ont plus autant de succès ».
Monsieur Robin le confirme : « La Barbie, ça marchera toujours. Mattel fait rêver par le packaging, avec des vêtements d’une finesse hallucinante, pour donner envie aux mamans. »

La baisse des ventes n’est pas le seul point noir dans la vie de Barbie.
On l’a accusé de favoriser l’anorexie chez les petites filles par ses mensurations complètement surréalistes. Selon plusieurs études anthropomorphiques, son tour de taille, par rapport à sa hauteur, est 39% plus faible que celui d’une anorexique.
Un certain nombre de féministe considère ainsi que la poupée Barbie empoisonne la construction identitaire des petites filles.
Hélène de Chabert est avocate au barreau de Montpellier et spécialiste en droit de la Famille.
Elle est aussi Présidente et animatrice du « Café des Femmes » depuis dix ans.
Pour elle, la poupée Barbie est un jouet de « très mauvais goût » qui illustre le « consumérisme et la superficialité de notre société ».
« Avant la Barbie, les filles et les garçons jouaient avec des poupons. La Barbie est une représentation d’adulte, les petites filles s’identifient au stéréotype d’une bimbo. »
Son constat est clair : le marketing tente de niveler le niveau vers le bas : « C’est une forme de déterminisme par le goût. »

Mais la poupée Barbie est aussi une représentation de la femme dans les sociétés.
Si elle a exercé cent huit professions différentes, ça n’est pas par hasard. Sa vie s’est transformée au rythme des avancées sociales des femmes.
Après ses "looks" à la Grace Kelly des années 1960, elle écume Woodstock dans les années 1970, devient femme d’affaires dans les années 1980 et se présente à la Maison Blanche en 1992. Selon Bettina Dorfmann, collectionneuse et réparatrice de Barbie en Allemagne :
« Les vêtements, constituent un miroir de la société : Barbie est aujourd’hui astronaute, chef d’Etat ou chirurgienne, là où elle n’était autrefois que secrétaire ou hôtesse de l’air. »
Plus fort encore, Barbie divorce de Ken en 2004, pour vivre une idylle passionnée avec un surfeur australien.
On est loin de la poupée femme au foyer en tablier.
Aujourd’hui, Barbie se revêt de vêtements à la mode, mini-jupes, bottines et sac en skaï.
Michèle Larrouy, féministe convaincue, explique que la poupée Barbie peut avoir des effets positifs sur les petites filles. Elles construisent leur image de femme grâce à cette poupée.
Mais l’éternelle Barbie-princesse est loin d’être éclipsée. Elle représente pour les petites filles un idéal de conte de fée.

JPEG - 35.9 ko

Depuis les années 80, l’apparence ethnique de la Barbie s’est diversifiée. Des Barbies noires ont été créées afin de conquérir un marché plus vaste.
Dans certains pays, comme l’Egypte, il existe des Barbies voilées qui sont vêtues selon les « convenances ».

GIF - 83.5 ko

Mais dans d’autres pays musulmans, elle est carrément interdite. Elle représente, selon les autorités, les mœurs dissolues des pays occidentaux.

En tout cas, la jolie blonde reste très populaire. Preuve en est, elle est l’héroïne déclarée de Paris Hilton et socialise sur Facebook, où elle comptabilise dix-huit millions de fans.
Ses cinquante ans ne pouvaient donc pas passer inaperçus.
Depuis le 30 janvier 2009, à New York, des défilés Haute Couture sont organisés.
A Paris, on fête aussi l’événement. Les plus grands couturiers, comme Karl Lagerfeld, habillent et accessoirisent Barbie pour qu’elle soit la star du podium.
Prochain rendez-vous : une exposition aux Galeries Lafayette du 6 au 25 avril 2009.

JPEG - 20.2 ko

Portfolio

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Envoyez un lien vers cet article à la personne de votre choix.
Vous recevrez une copie du message.

L'auteur

Rejoignez Haut Courant sur Facebook

Haut Courant sur Twitter