Un ovni nommé Logorama

samedi 23/01/2010 - mis à jour le 24/01/2010 à 19h55

Sélectionné au Festival de Sundance 2010, Logorama a déjà reçu le prix Kodak de la semaine de la critique au Festival de Cannes. Pré-sélectionné pour les Oscars, le court métrage est apparu quelques heures ce vendredi sur le web, avant d’être retiré par la société de production du film.

Logorama, c’est ce court métra(n)ge qui met en scène deux agents de choc (des Bidendums Michelin) aux trousses d’un redoutable Ronald McDonald ayant enlevé le petit joufflu Haribo pour l’exécuter à coup de mitraillette (sigle de la Fraction armée rouge).
Sur leur route, une armada de sigles célèbres : des palmiers Malibu aux papillons MSN, en passant par le cartoonesque Julius Pringles, qui, à défaut de manger des chips, est devenu conducteur de poids lourd. La prise d’otage est interrompue par un séisme rasant la ville aux allures de Monopoly. Du zoo, s’échappent alors le lion de MGM, le crocodile Lacoste, le panda WWF, le pingouin Miko et tous leurs logos de copains.
En seize minutes chrono, Logorama exploite non seulement les poncifs du film d’action mais les rend savamment comiques dans des décors empruntés aux grandes marques.

Ce petit bijou d’animation, réalisé par le collectif H5, est 100% français. En effet, François Alaux, Hervé de Crécy & Ludovic Houplain sont connus pour la direction artistique de maisons de haute couture comme Yves Saint Laurent, Cartier, Hermès, Hugo Boss ou Dior. Le studio graphique a également réalisé les pochettes de disques de divers groupes dont Etienne de Crécy, Demon, Air, Alex Gopher…et signé les clips de Röyksopp, Massive Attack ou Super Furry Animals. Familiers du monde publicitaire, ils ont réalisé de nombreuses campagnes pour de grands groupes. En 2006, le « Train fantôme » pour Volkswagen recevait le 1er Prix Film Cinéma, Club des DA. H5 n’a donc rien contre la pub, au contraire. Brandé du début à la fin, Logorama donne une perspective inédite à des sigles offerts quotidiennement à nos mirettes, mais que l’on ne regarde plus vraiment. Détournés de leurs fonctions, les logos ne « se tapent plus l’affiche » et deviennent les véritables stars d’un film tout à leur gloire.

À voir : Le trailer du film

Palmarès
> Festival international du court-métrage de Vila do Conde - 2009 :
- Prix du public
> Festival international du film d’animation d’Espinho (Cinanima) - 2009 :
- Prix du jury
- Prix du public
> Festival international du film de Stockholm - 2009 :
- Prix du meilleur court-métrage
> Semaine de la Critique - Cannes - 2009 :
- Prix découverte Kodak
> Zinebi - Festival international du documentaire et du court-métrage de Bilbao - 2009 :
- Prix de la meilleure animation
- Prix du public

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Envoyez un lien vers cet article à la personne de votre choix.
Vous recevrez une copie du message.

1 réaction

Réagissez

Rejoignez Haut Courant sur Facebook

Haut Courant sur Twitter